Blessure d’Evgenii Dadonov : un journaliste sur le « beat » tire à boulets rouges sur le CH

Parmi les joueurs qui font énormément parler d’eux à Montréal actuellement, difficile de ne pas penser à Evgenii Dadonov. L’attaquant russe, qui n’a pas joué depuis jeudi dernier, est au cœur d’une controverse impliquant son état de santé, lui qui a été placé sur la liste des blessés plus tôt aujourd’hui.

Si on reconstitue le fil des événements, voici ce que ça donne :

Nébuleux, vous dites?

Ceci dit, ce qui est clair, c’est que tant chez le Canadien que chez les journalistes, le dossier semble attiser un peu de tension. Et ce soir, Jonathan Bernier, qui est sur le beat du CH, y a été d’un article assez virulent (sans mauvais jeu de mots) au sujet de la situation, tirant à boulets rouges sur le Tricolore.

Bernier qualifie la situation de « burlesque » et la compare au Malade imaginaire de Molière. Il semble avoir de la difficulté à avaler la version du CH, selon laquelle Dadonov est aux prises avec un virus qui n’est pas contagieux, mais pour lequel il doit prendre des antibiotiques qui lui permettent un entraînement léger, mais pas de jouer des matchs.

Et sur le fond, c’est vrai que l’histoire semble un brin cousue de fil blanc. Après tout, Dadonov est de trop à Montréal présentement, il fallait une place pour réinsérer Edmundson dans la formation de 23 joueurs et placer le Russe sur la liste des blessés sauve des maux de tête au CH jusqu’à mardi prochain (au moins).

Bernier conclut son texte en disant qu’au fond, l’histoire actuelle fait en sorte que tous les partis impliqués (Dadonov, le CH, les fans et les journalistes) ont l’air fous. Ce sont des mots assez lourds, et ça, c’est la partie de sa pensée qu’il a pu mettre sur papier : il y a peut-être une autre partie pour laquelle il s’est gardé une petite gêne.

Chez DLC, de ce que nous sommes en mesure de savoir, le Russe est bel et bien malade à l’heure actuelle et il s’agit de la cause réelle de son absence.

Clairement, cette histoire-là est en train de prendre des proportions qui sont presque démesurées, et ce, pour tous les partis impliqués. Bien hâte de voir comment tout ça va se conclure, personnellement.

PLUS DE NOUVELLES