Owen Beck compare son style de jeu à celui de Bo Horvat

Le dernier repêchage a apporté son lot d’excitation chez les partisans du Tricolore. Évidemment, l’équipe avait le premier choix au total, ce qui aide.

Mais les choix suivants ont aussi créé énormément d’anticipation. Il y a Filip Mesar, qui a été choisi 26e, mais aussi Owen Beck et Lane Hutson, qui, eux, ont été pris au deuxième tour.

De plus en plus, Hutson semble devenir un des espoirs favoris des partisans du Canadien. Certains recruteurs, mais aussi des membres des médias, tels que Renaud Lavoie et Tony Marinaro, sont particulièrement impressionnés par le jeune homme.

Hutson et Beck ont récemment répondu à des questions posées par des fans sur Twitch. Ils ont notamment été questionnés sur les joueurs dont ils souhaitent inspirer leur style de jeu et les deux jeunes hommes ont offert des réponses très intéressantes.

Voici d’ailleurs la réponse de Beck à cette question:

J’aime jouer comme Bo Horvat. Je trouve que c’est un excellent patineur, génial dans le cercle des mises au jeu, et un très bon attaquant dans les deux sens de la patinoire, qui voit le jeu de la bonne façon. J’ai l’impression qu’on a beaucoup de qualités similaires.

Lorsqu’il a été repêché au 33e rang par Montréal il y a quelques semaines, le centre a été décrit comme étant un joueur très intelligent qui joue bien dans les deux sens de la patinoire.

L’an dernier, dans la OHL, il a même gagné plus de 60 % de ses mises au jeu.

On ne parle pas ici de quelqu’un qui inscrira 40 buts par année dans la LNH, mais il a un potentiel offensif plutôt intéressant.

Sa comparaison avec Horvat est donc tout à fait légitime. Ce dernier, qui est le capitaine des Canucks depuis plusieurs saisons, inscrit généralement entre 50 et 60 points par année. Il a même reçu un vote (de quatrième place) pour le trophée Selke la saison dernière.

Il y a quelques semaines, Beck aurait aussi dit qu’il souhaitait s’inspirer du style de jeu à Philip Danault. 

Bref, dans son cas, on peut s’attendre de manière réaliste à ce qu’il devienne un centre de deuxième ou troisième trio. Il ne transformera certainement pas le CH, mais il pourrait devenir une pièce intéressante au fil du temps.

Puis, considérant le fait qu’il a probablement glissé au repêchage parce qu’il n’a pas joué en 2020-2021 (saison annulée dans la OHL), il pourrait s’avérer être un bon choix.

Rappelons d’ailleurs que Beck a été invité au camp du Canada pour le Championnat mondial junior. 

De son côté, Lane Hutson a aussi offert une fascinante réponse à la question:

J’ai adoré regarder Adam Fox ces dernières années. Il voit vraiment bien le jeu et il est très trompeur. Il regarde dans une direction et peut passer la rondelle dans l’autre. J’aime remarquer certains jeux qu’il fait et il n’est pas peureux défensivement. C’est excitant de le regarder jouer et d’essayer de m’inspirer de certains aspects de son jeu.

Encensé pour son grand talent offensif, il sera intéressant de voir si Hutson sera en mesure de suivre les traces de Fox. Ce dernier a été absolument dominant lorsqu’il a joué pour Harvard dans la NCAA. À sa deuxième saison dans la LNH, il a même remporté le trophée Norris.

Hutson a aussi été comparé à Torey Krug et Quinn Hughes dans le passé, mais il faudra modérer les attentes. On parle ici d’un très petit joueur (5’9 et 150 livres) qui devra certainement gagner du coffre pour espérer jouer dans la LNH.

Mais la croissance de Hutson a été retardée par un problème d’os. On s’attend donc à ce qu’il grandisse encore un peu dans les prochaines années. 

Le jeu des comparaisons est tout le temps amusant, mais il faut faire attention. Parfois, elles peuvent créer des attentes démesurées. Il faut se rappeler que ces joueurs n’ont que 18 ans et que plus souvent qu’autrement, les choix de deuxième tour ne s’établissent jamais dans la LNH.

En rafale

– Son autonomie ne se passe visiblement pas comme prévu…

– Ce serait très gros pour le CF Montréal et Koné, mais il serait peut-être souhaitable que le jeune homme dispute une saison de plus à Montréal.

– Les projecteurs seront certainement braqués sur Hockey Canada dans les prochaines semaines.

– Ça, c’est une jeune équipe!

– Ils en auront besoin.

PLUS DE NOUVELLES