Il ne faut pas s’attendre à voir Mike Hoffman quitter le Canadien sous peu

Désespérément à la recherche de punch en attaque, Marc Bergevin a octroyé un contrat de trois ans d’une valeur de 13.5 millions $ à Mike Hoffman à l’été 2021. Les controverses ont suivi l’attaquant tout au long de sa carrière dans les rangs juniors et dans la LNH, mais il avait tout de même inscrit 26 buts dans cinq de ses sept saisons avant son arrivée à Montréal.

Sauf que l’an dernier, ça n’a pas été facile pour Hoffman. Il a seulement inscrit 15 buts en 67 rencontres et son différentiel de -24 était le troisième pire de l’équipe. À plusieurs reprises, son intensité sur la glace et son jeu ont fait défaut.

Cette année, ce n’est guère mieux pour l’Ontarien. Lors de ses trois premiers matchs, il n’avait toujours pas tiré au but à cinq contre cinq. 

Pour un « sniper », ce n’est évidemment pas idéal.

Puis, Mario Tremblay l’a aussi critiqué pour son jeu défensif lors d’un match préparatoire. 

Lorsqu’on pense aux candidats les plus probables de se faire échanger par le Canadien, le nom de Hoffman vient certainement au haut de la liste. Selon le site spécialisé The Fourth Period, des équipes étaient même intéressées à lui l’été dernier. 

Sauf qu’en observant le jeu général, l’attitude et le contrat (4.5 millions $ par année) à Hoffman, il semble peu probable qu’il change d’adresse. En fait, selon Renaud Lavoie, aucune équipe de la LNH ne serait intéressée à l’attaquant du Canadien à l’heure actuelle.

À court terme, une transaction impliquant le numéro 68 serait donc impensable.

Avec une amélioration de son niveau de jeu, Hoffman pourrait certainement améliorer sa valeur. S’il redevient le marqueur redoutable en avantage numérique qu’il a déjà été, une formation à la recherche de buts en vue d’un long parcours éliminatoire pourrait certainement être intéressée à lui.

Mais à moins d’un changement draconien, il y a peu de chances que cela arrive. Jonathan Drouin et Evgenii Dadonov quitteront certainement Montréal avant lui. Avec un peu de chance, Kent Hughes pourrait peut-être l’échanger à la date limite des transactions en 2024, quelques mois avant que son contrat ne vienne à échéance, mais ça ne semble pas très réaliste en ce moment.

PLUS DE NOUVELLES