Quelle est la valeur d’Evander Kane?

Depuis quelques années, il n’y a aucun doute qu’Evander Kane est un des joueurs les plus polarisants dans la LNH. Ses frasques ont été nombreuses et hautement médiatisées.

Son cas était tellement problématique que les Sharks ont tout simplement résilié son contrat. C’est une pratique extrêmement rare dans la LNH, mais San Jose semble dire que leur cause est assez forte pour le faire.

La dernière fois qu’une situation similaire avait eu lieu était lorsque Mike Richards s’était fait intercepter à la frontière canado-américaine avec des substances illégales en 2015…

En résiliant son contrat, les Sharks n’ont plus (en théorie), à payer les 21 millions $ restants sur le contrat à Kane. Sauf que Kane a évidemment porté cette décision en appel et nous aurons droit à la conclusion de cette saga cet été.

Ce dernier s’est toutefois (en partie), racheté lors de son passage avec les Oilers. Il a inscrit 22 buts et 39 points en 43 rencontres de saison régulière. Cela équivaut à une production de 42 filets et 74 points sur une saison complète.

En séries, il a été encore plus dominant alors qu’il a marqué 13 buts en seulement 15 parties.

Mais comme mentionné par Max Truman hier, la possibilité que les Sharks doivent reprendre l’attaquant et son contrat est réelle.

Cependant c’est une situation très complexe…

En fait, comme Corey Massiak de The Athletic l’explique, il existe trois conclusions possibles:

1-Que les deux partis s’entendent à l’amiable.

2-Les Sharks gagnent leur cause et ne doivent plus rien à Kane.

3-Le natif de Vancouver gagne sa cause et reprend son ancien contrat.

Si ce dernier scénario se concrétise, il retournerait donc en Californie avec un contrat en poche valide pour trois ans avec un salaire moyen de 7 millions $ par année. Du côté des Sharks, cela serait catastrophique. Ils ne veulent tout simplement plus voir lui et son contrat dans la Silicon Valley.

Mais selon Massiak, les chances qu’il se concrétise sont très faibles. Toutefois, si c’est ce qui arrive, ils chercheront à s’en débarrasser au plus vite. Que ce soit par le biais d’une transaction (peu probable de se concrétiser) ou en rachetant son contrat, Kane ne jouera plus jamais avec les Sharks.

Selon Massiak et ses sources, le scénario ayant le plus de chance de se réaliser est qu’il devienne agent libre sans restriction et que l’organisation le dédommage avec une compensation financière.

Bref, cela amène donc la question: Quelle est la valeur d’Evander Kane?

Dans un scénario idéal, il retournerait à Edmonton où il a été un excellent complice à Connor McDavid. Cependant, selon Ryan Rishaug, qui couvre les Oilers pour TSN, l’aventure albertaine de l’ancien des Thrashers d’Atlanta est vraisemblablement terminée.

En effet, ceux qui se font balayer en finale de l’Ouest auront très peu d’espace sous le plafond salarial l’an prochain (7 millions $) avec encore beaucoup de trous à remplir. Comme le mentionnait Max Truman plus tôt aujourd’hui, il y a même de bonnes chances qu’ils doivent se départir de certains de leurs jeunes joueurs.

Puis selon l’informateur Kevin Weekes, l’ailier gauche serait très gourmand dans ses demandes.

Est-ce que cette rumeur est fondée? Si c’est bel et bien le cas, Kane et son agent sont plutôt désillusionnés. Rappelons toutefois que Kane avait déclaré faillite l’an dernier et qu’il a donc besoin d’argent.

Il misera probablement sur ses excellentes séries afin de se négocier un gros contrat, mais la plupart des équipes sont conscientes qu’il n’y a qu’un seul Connor McDavid dans la LNH…

Il serait fort surprenant que Kane paraphe une entente aussi longue et onéreuse qu’il le souhaite.

Le scénario le plus probable serait qu’une équipe prenne un pari, un peu comme Edmonton l’a fait cette année et mise sur lui pour un an. Il signerait alors un autre contrat où il aura la chance de se prouver. S’il démontre encore qu’il a la maturité et la production pour mériter un contrat à long terme, une équipe lui donnera donc avec plaisir l’an prochain.

Cette fois-ci, il devrait toutefois empocher un peu plus que les quelque 1,375 million $ qu’il a faits en Alberta. Disons, aux alentours 5 millions $ pour une saison.

Et maintenant, la question qui tue: Qui sera intéressé à lui?

Probablement une organisation dans la même situation que les Oilers, c’est-à-dire une équipe qui veut gagner, mais qui n’a pas énormément d’espace sous le plafond salarial. Idéalement, ce serait aussi à un endroit qui compte sur une culture forte et de bons leaders.

Des candidats: Vegas, Tampa Bay, Boston, Toronto ou le Wild.

À suivre…

En rafale

– Ce serait tout un exploit pour le Québécois!

– Absolument

– Bonne nouvelle pour New York

– Les Warriors n’ont aucune chance de revenir de l’arrière sans lui.

– Un heureux problème à Toronto

PLUS DE NOUVELLES