Pierre-Luc Dubois affirme que les propos de son agent (le liant au CH) ont été exagérés

Après Jonathan Huberdeau plus tôt aujourd’hui, c’était au tour de Pierre-Luc Dubois de s’adresser aux médias, lui qui a signé son offre qualificative vendredi dernier.

En plus de plusieurs membres des médias de Winnipeg, plusieurs médias montréalais étaient présents lors de l’appel Zoom pour parler à Dubois en raison de son intérêt rapporté pour le CH dans les dernières semaines. Durant son point de presse, par contre, l’attaquant a pris le temps de remettre les points sur les i et les barres sur les t.

Voici, en gros, ce qu’il faut retenir de ce point de presse :

1. Sans surprise, Dubois a été questionné sur les propos de Pat Brisson (son agent) qui le liait au Canadien. Brisson avait affirmé que son agent était ouvert à jouer à Montréal, et depuis, certains ont affirmé que c’était carrément le seul endroit où il voulait jouer.

En réponse à ces questions, Dubois a affirmé que les propos de Brisson avaient été exagérés.

PLD n’a jamais démenti qu’il avait de l’intérêt pour Montréal (il ne l’a pas confirmé non plus, mais étant sous contrat avec les Jets désormais, c’est logique), mais il sent qu’au volume, tout ça a pris des proportions démesurées.

2. Dubois a également tenu à mettre les choses au clair : il n’a jamais demandé une transaction aux Jets, que ce soit formellement ou informellement. Il est concentré sur la saison 2022-23, où il veut aider les Jets à retrouver le chemin des séries.

Non, il n’a jamais pensé à s’absenter volontairement pour forcer les Jets à l’échanger. Et ça, c’est logique.

Cependant, Dubois a affirmé qu’il n’était pas prêt à signer à long terme. Il explique ceci en disant qu’il a grandement changé dans les dernières années et qu’il veut prendre tout le temps nécessaire pour ne pas regretter un éventuel contrat à long terme.

Comme il le dit, il est le genre de gars qui ne sait pas encore ce qu’il va manger pour souper ce soir. Il veut donc prendre son temps avant de se décider sur un contrat de 7-8 ans.

3. Quant aux informations rapportées qui soutenaient que Dubois était présent au repêchage parce qu’il s’attendait à être échangé au CH, Dubois a également démenti celles-ci. Il confirme qu’il était présent, mais il note qu’il y était en tant que partisan (il avait été invité par sa banque dans une loge) et qu’il ne s’attendait pas à être échangé ce soir-là.

Et comme il habite à 10-15 minutes du Centre Bell, il n’a pas eu à se déplacer très loin pour se rendre. La décision a été simple pour lui, donc.

4. En réponse à une question, Dubois a parlé de sa proximité avec David Savard, qui était l’une des raisons qui ont fait en sorte qu’il a considéré poursuivre sa carrière à Columbus avant de finalement demander une transaction. Il voit clairement le défenseur du CH comme un grand frère pour lui et ils semblent avoir une bonne relation.

Ne prenez pas ceci hors de contexte : je ne fais que rapporter ses propos.

Bref, Dubois a tenu à donner sa version des faits. Il a semblé amusé par toutes les questions entourant les rumeurs l’envoyant à Montréal, mais à plusieurs reprises, il a semblé tourner autour du pot durant ses réponses. Je vous laisse vous faire votre propre opinion de la chose (et si vous voulez écouter le point de presse, je vous le remets ICI).

À suivre, donc.

En rafale

– En réponse aux récents scandales, Hockey Canada dévoile un plan d’action.

– La transaction impliquant Matthew Tkachuk s’est matérialisée rapidement.

– Après la bataille de l’Alberta, Tkachuk est prêt pour la bataille de la Floride.

– Contrat de deux ans pour l’attaquant des Ducks.

– En effet.

PLUS DE NOUVELLES