L’orthopédiste new-yorkais de Carey Price lui aurait suggéré une autre opération

Kent Hughes a confié aux animateurs de l’émission Du Sport le Matin hier qu’outre Carey Price, aucun gardien de l’organisation n’a jusqu’ici prouvé qu’il avait ce qu’il fallait pour être gardien de but #1 dans la LNH.

Pas Jake Allen, pas Samuel Montembeault, pas Cayden Primeau, pas les jeunes gardiens encore dans le junior, dans le hockey universitaire ou en Europe…

Conor McKenna et Shaun Starr en ont profité ce matin pour demander à Marc Denis qui sera le gardien de but #1 du Canadien en 2022-23?

Tant que Carey Price n’en connaîtra pas davantage quant à la condition de son genou – il a rencontré ou rencontrera un orthopédiste cette semaine afin d’obtenir un deuxième avis médical -, les décideurs du Canadien n’en sauront pas plus… et les médias et les partisans non plus.

Si Carey Price obtient de bonnes nouvelles, il sera (tant que son genou le lui permettra) le gardien de but #1 de l’équipe… et il aura besoin d’un gardien comme Jack Allen et/ou Samuel Montembeault pour jouer près de la moitié des matchs de la saison. Jusqu’à preuve du contraire, Cayden Primeau n’est pas prêt à jouer le rôle de gardien de but #2, surtout pas derrière un numéro un à la santé fragile.

Là où ça devient intéressant, c’est que Marc Denis a avoué que si la deuxième opinion médicale va dans le même sens que la première, Carey Price devra être opéré s’il espère peut-être redevenir gardien de but partant dans la LNH.

« Si la deuxième opinion va dans la même sens (que la première), et qu’il a besoin d’une autre opération, quand le saura-t-on? » – Marc Denis

Selon Marc Denis, le Canadien devrait en savoir plus d’ici la fin de la semaine. Et peut-être nous aussi…

Price, qui aura 35 ans en août, a récemment indiqué être un battant. Il a avoué à ses coéquipiers et aux médias qu’il souhaitait revenir… qu’il allait se battre pour revenir…

MAIS

Il aura eu besoin de neuf mois pour se remettre de sa plus récente opération. Est-ce que le Canadien devra encore devoir dealer avec une telle incertitude pendant neuf autre mois? Si oui, ça nous amènerait à février 2023…

Et n’oublions pas que rien n’est certain avec une opération au genou sur un gardien de but dans la trentaine. Parlez-en à Ben Bishop…

Kent Hughes devrait donc préparer la saison 2022-23 en embauchant un autre gardien, tout en conservant un espace de 10,5 millions $ (et peut-être plus avec Weber, Byron, Drouin et compagnie) sous le plafond salarial pour des joueurs sur qui il ne pourra peut-être pas compter…

Embaucher un nouveau gardien de but #1 serait donc très compliqué dans de telles circonstances. Le nom d’Ivan Fedotov, qui ne coûterait pas une fortune, ne revient pas aussi souvent pour rien

Rappelons que Price a avoué samedi dernier que selon la première opinion médicale (celle de son médecin new-yorkais), son genou ne pourrait pas tenir durant 50 à 60 matchs dans son état actuel.

Marc Denis a tenu à rappeler que Montembeaut et Allen étaient d’excellents substituts dans la LNH, mais qu’ils n’étaient pas des gardiens de but #1. Est-ce que Montembeault verra le Canadien prolonger son contrat? We’ll see.

Malheureusement, le doute et l’incertitude sont encore à leur paroxysme concernant la situation (médicale et comptable) de Carey Price. Mais on commence à être habitué…

En rafale

– La jeunesse montréalaise est encourageante.

– La série Rocket vs Crunch aura une grosse saveur québécoise.

– Concours intéressant!

– Frederik Dichow ne s’amènera pas en Amérique du Nord la saison prochaine.

– Place à la deuxième ronde dans la ECHL.

– Votre réponse?

– Le nom CF Montréal est là pour rester.

PLUS DE NOUVELLES