L’entraîneur de Shane Wright à Kingston le voit (déjà) au Temple de la renommée

Le Canadien a remporté la loterie du repêchage mardi soir et il parlera en premier le 7 juillet prochain au Centre Bell. Et il sélectionnera Shane Wright. Il n’a pas le choix.

Oubliez les scénarios d’échange ou de sélection surprise. Ça n’arrivera pas.

La vraie question est plutôt de savoir si Shane Wright fera le saut directement dans la LNH en octobre ou s’il devra disputer une autre saison dans la OHL. Rappel : il ne pourra pas jouer dans la Ligue américaine en raison de son âge et du fait qu’il évoluait dans l’un des circuits junior canadiens lors de son année de sélection.

Je l’ai dit hier : je suis convaincu qu’il entamera la saison avec le Canadien… et qu’il y passera également toute l’année. Owen Power (cette saison à Buffalo) est le seul premier choix au total parmi les 15 derniers à ne pas avoir passé la majeure partie de sa saison post-repêchage avec sa nouvelle équipe de la LNH. Il est retourné dans la NCAA pour une dernière campagne. Sincèrement, je ne vois pas en quoi disputer une autre saison dans la OHL serait bénéfique pour Wright…

Et Luca Caputi, l’entraîneur-chef de Wright à Kingston, pense pareil.

« Il est mûr pour jouer dans la LNH dès cet automne. C’est un talent brut […] C’est le genre de joueurs qui fait toujours bien paraître ses coéquipiers sur une patinoire de hockey. » – Luca Caputi, entraîneur actuel de Shane Wright

Jusque là, ça va…

Après avoir vanté la vision du jeu, le lancer et la capacité de faire changer à lui seul l’allure d’un match de son joueur de centre, Caputi est allé encore plus loin. En entretien avec Louis Butcher du Journal de Montréal, il a fait un rapprochement entre Wright et Patrice Bergevon… avant de parler d’une éventuelle place au Temple de la renommée pour Wright.

« Je ne veux pas être chauvin, mais Shane est le premier choix […] Il a toutes les qualités pour non seulement réussir sa carrière dans la LNH, mais pour devenir un joueur tout étoile qui, un jour, aura sa place au Temple de la renommée. » – Luca Caputi

Je récapitule : le coach d’un joueur junior de 18 ans a mentionné publiquement que celui-ci avait tout pour devenir un joueur tout étoile qui sera intronisé au Temple de la renommée une fois son incroyable carrière terminée.

Il serait précipité de parler de Temple de la renommée et de Nick Suzuki dans la même phrase… et Suzuki est déjà le premier centre du Canadien (et il touchera près de 8 millions $ la saison prochaine). Alors imaginez dans le cas de Shane Wright…

Luca Caputi aurait dû se garder une petite ÉNORME gêne.

Les gens du milieu du hockey blâment souvent les médias de trop vanter les jeunes hockeyeurs et d’exagérer leurs prévisions/prédictions, ce qui a pour effet d’augmenter les attentes des partisans et d’ajouter une pression inutile sur les épaules de jeunes hommes de 17,18 ou 19 ans. Mais là, c’est quelqu’un du milieu qui vient de le faire à la puissance 10!

Le kid n’a même pas disputé un seul match (préparatoire!!!) dans la LNH et son coach junior le voit déjà au Temple de la renommée de la LNH. Ça ne s’invente pas!

Je comprends que Caputi n’avait pas de mauvaises intentions en lançant des compliments de la sorte à son capitaine, mais il y a des limites.

À noter que l’actuel DG de Shane Wright a également tenu de bons mots à l’endroit de celui-ci… tout en évitant de franchir la ligne que son coach n’a pas vue/respectée, lui. Il a surtout vanté le jeu complet et l’intelligence de son attaquant spécial.

Les Frontenacs de Kingston tirent de l’arrière 1 – 2 dans leur série quatre-de-sept face au Battalion de North Bay. Ils disputeront leur match #4 ce soir à Kingston. Est-ce que Shane Wright parviendra à aider les siens à provoquer l’égalité dans cette série?

PLUS DE NOUVELLES