Joel Edmundson, qui disait que le CH est un club de séries, avait-il raison?

Vous souvenez-vous qu’au tournoi de golf du Canadien, Joel Edmundson avait déclaré que le Canadien n’avait « aucune excuse pour ne pas participer aux séries » cette année?

Tout le monde avait alors déclaré que le gars n’avait pas le choix de dire ça, mais qu’il était peut-être un brin (ou deux, même) trop optimiste par rapport à la saison à venir.

Mais en ce moment, il a raison.

Je suis le premier à dire que l’échantillon est encore beaucoup trop petit pour juger, mais avec l’Action de grâce américaine qui approche, on peut de plus en plus commencer à donner de l’importance au classement… et on peut se demander si Edmundson avait raison.

(Crédit: NHL.com)

Évidemment, il est important de mentionner que l’esprit d’équipe est très important en ce moment au niveau des succès d’équipe du Canadien. Les gars se tiennent et ils croient au plan de match.

Martin St-Louis, qui ne pousse pas les gars à avoir des résultats dès maintenant (et qui ne connait pas le classement), est au coeur des succès de sa formation parce qu’il fait rouler à peu près tout le monde.

Autant les défenseurs et leur relance offensive (à commencer par Kaiden Guhle) que les gardiens jouent mieux que ce qui était espéré en ce moment. Ça aide grandement à gagner des matchs, ça.

Puis, le fait d’avoir un premier trio de feu est aussi un ingrédient important aux succès du CH.

Joel Edmundson, en voyant le CH en séries, avait visiblement prévu une progression importante des jeunes. Après tout, c’est un club de jeune, le Canadien de Montréal de cette saison.

Mais avait-il prévu que Nick Suzuki et Cole Caufield allaient prendre deux coches pour le prix d’une?

Rappelons que le Canadien a obtenu un grand total de zéro victoire lors du camp d’entraînement. Est-ce que cela explique la mauvaise fiche du Rocket, compte tenu du fait que ce sont surtout des jeunes qui jouent les premiers matchs du camp, plus que les succès du Canadien?

Je ne sais pas.

Mais une chose est certaine : le CH a compris comment se battre tous les soirs. Il perd parfois des matchs, mais il les perd de la bonne façon, soit en donnant tout ce qu’il faut sur la glace.

C’est quasiment comme si Martin St-Louis connaissait la valeur de l’huile de coude en prenant le poste, n’est-ce pas?

En rafale

– Ouch.

– Bien pensé.

– Le CH est un club soudé. [BPM Sports]

– En parlant des jeunes.

PLUS DE NOUVELLES