Christian Dvorak : 15 points à ses 18 derniers matchs

On dirait que ça fait une éternité, mais Christian Dvorak a manqué plusieurs semaines d’activités en raison d’une blessure. Le voilà cependant revenu et il a disputé 21 matchs depuis son retour.

Et, dans l’ombre, ça se passe quand même bien.

Le joueur, réputé pour être responsable défensivement, apporte de plus en plus sa touche offensive au club sous le nouvel entraîneur-chef. Dans les faits, après une séquence de trois matchs sans point à son retour, Dvorak a débloqué.

On parle de 15 points à ses 18 derniers matchs, ce qui n’est pas un vilain échantillon.

Est-ce que cela veut dire qu’il est rendu un intouchable et qu’il est indispensable? Non.

Mais ce que cela veut dire, c’est qu’après avoir obtenu 16 points en 34 matchs sous Dominique Ducharme, Dvorak devient pas mal plus le joueur qu’on attendait en ville – et même plus.

Et ce n’est pas qu’en raison de l’effet Martin St-Louis puisque la disparition de cet effet n’a pas empêché le joueur de centre d’obtenir cinq points à ses quatre derniers matchs.

Donc, comme plusieurs gars, il a progressé en masse depuis le 9 février.

Il y a quelques semaines, suite à la date limite des transactions, mon collègue Maxime Truman disait justement que le #28 jouait son meilleur hockey de la saison. C’est encore d’actualité pour celui qui, en avril, passe en moyenne près de 17 minutes par match sur la glace.

Ce qu’on doit se demander, c’est ce que le CH fera avec lui cet été. Il y a quelques options.

  • Le garder parce que sa valeur marchande n’est pas excellente.
  • Le garder pour en faire un bon centre de soutien.
  • L’échanger à perte. Je n’y crois pas vraiment à celle-là.
  • L’échanger pour capitaliser sur sa valeur grandissante.

On sait que quelques clubs de l’Ouest (le Wild et les Flames, notamment) avaient un certain intérêt envers lui le mois passé. Il a été bon dans l’Ouest par le passé et son retour en plus grande forme pourrait aider Kent Hughes un brin.

Sinon, l’idée de le garder pour en faire un troisième centre derrière Nick Suzuki et un possible joueur de centre repêché dans le top-3 dans quelques mois pourrait être attirante. Après tout, si on oublie ce qu’il a coûté, l’avoir comme troisième centre ne serait pas vilain pour avoir une bonne ligne de centre…

En rafale

– Il en sera à son dernier match demain.

– Logique implacable.

– Carey Price fait encore jaser.

– C’était attendu.

– Intéressant.

– La question se pose.

PLUS DE NOUVELLES