Cet été, Juraj Slafkovsky veut (notamment) travailler sur ses habiletés et sa vitesse

Juraj Slafkovsky aura énormément de pression au cours de la prochaine année – pour ne pas dire au cours de sa carrière. 

Pourquoi? Parce que le premier choix du Canadien n’était pas vu par tout le monde comme le premier choix universel du repêchage. Bien des experts ne lui donnent pas le Calder ou ne le placent pas au sommet des meilleurs espoirs de sa cuvée, par exemple.

Mais cela n’empêche pas le Slovaque d’être très talentueux. On le voit clairement quand il s’entraîne, lui qui déborde de talent.

C’est clairement l’un des gros aspects expliquant pourquoi le Canadien l’a repêché. D’ailleurs, Michel Laprise a raison : si on voyait les vidéos (où il manie la rondelle) qui circulent en ce moment à son sujet et qu’il avait été repêché ailleurs, on serait en droit de se poser des questions.

Est-ce que cela veut dire que cela va automatiquement se transposer sur la glace l’an prochain? Non, pas forcément. Il aura évidemment besoin d’une période d’adaptation au début.

Mais cet été, tel que rapporté par TVA Sports, il met les efforts afin que la période soit aussi courte que possible et pour chasser les doutes qui circulent à son égard depuis quelques semaines.

Celui qui veut jouer directement dans la LNH (avec le #20 que Chris Wideman a gracieusement accepté de lui laisser) n’ira pas au Championnat mondial junior justement pour se préparer, comme on le savait déjà.

Sans le CMJ, il aura le temps de prendre de six à huit semaines cet été pour se pratiquer, comme il le désire.

Le plan est toujours d’arriver à Montréal en août (mais on parle maintenant de la mi-août et non pas du début du mois) afin de finaliser sa préparation dans l’environnement du Canadien.

Ainsi, il pourra éventuellement contacter d’autres personnes que Nick Suzuki, Cole Caufield, Joel Edmundson et Chris Wideman. En ce moment, ce sont les seules personnes qui sont entrées en communication avec lui.

Pour ce qui est de sa préparation sur la glace en tant que tel, c’est simple : il travaille sur ses habiletés, sur sa vitesse et il veut aussi raffermir les muscles de sa poitrine pour le début de l’année.

Vitesse et habiletés : ça ressemble pas mal à l’identité que veulent donner Kent Hughes et Jeff Gorton au Canadien, non?

Ultimement, le camp d’entraînement nous donnera bien des réponses. S’il arrive à se démarquer (même si la défensive du CH n’est pas exactement imperméable), ce sera un bon début.

J’ai le sentiment qu’à moins d’un camp catastrophique, il percera l’alignement. Il sera peut-être obligé d’aller visiter la Place Bell en cours de route, mais je le vois commencer en haut.

En rafale

– Les dirigeants chez Hockey Canada doivent parler.

– Pas idéal.

– Une grosse saison l’attend, lui.

– Avis aux amateurs de golf.

PLUS DE NOUVELLES