Meilleurs espoirs : Scott Wheeler classe Juraj Slafkovsky derrière les trois joueurs repêchés après lui

Chaque année, Scott Wheeler effectue son classement des 50 meilleurs espoirs de la LNH. On y retrouve donc des espoirs de 23 ans et moins qui ne sont pas établis dans la LNH. Cole Caufield a donc quitté la liste, lui.

Évidemment, vous ne serez pas surpris d’apprendre que Juraj Slafkovsky est le meilleur espoir du Canadien, mais peut-être que le rang où on le retrouve peut causer une surprise.

L’expert des espoirs a placé Slaf au 10e rang de son classement. Mais donnons du contexte un brin afin de justifier la surprise.

Alors que le premier choix de l’encan 2022 est au 10e rang, on réalise qu’il n’est pas là en raison de la faible cuvée, mais bien parce que Wheeler voit les gars repêchés aux rangs #2, #3 et #4 devant lui.

Shane Wright (3), Simon Nemec (4) et Logan Cooley (5) sont tous devant Slafkovsky aux yeux du journaliste, qui travaille pour le compte de The Athletic depuis quelques années déjà.

Ils sont donc non seulement devant Slaf, mais ils ont une bonne avance.

Est-ce que cela veut dire qu’il ne croit pas au jeune? Non. Il affirme d’ailleurs, dès le début de son explication, que d’être classé comme septième meilleur attaquant – la liste comprend des attaquants et des défenseurs – du lot est gros.

Il affirme aussi qu’il pourrait bel et bien devenir le meilleur attaquant de cette liste-là.

Ceci dit, il avait des doutes avant le repêchage en lien avec sa taille (il est potentiellement trop grand pour le type de joueur qu’il cherche à devenir) et en lien avec sa production offensive l’an dernier.

Évidemment, Slaf n’était pas le choix le plus populaire aux yeux de bien des gens et tout le monde le sait. Ceci dit, les gars de sa cuvée ont tous des preuves à faire et il est trop tôt pour dire si, dans 10 ans, cela tournera à l’avantage du CH ou pas. Ça fait partie de la beauté de parler d’espoirs et non pas de joueurs établis à la Jonathan Huberdeau vs Matthew Tkachuk.

Mais il n’est pas le seul espoir sur la liste. Kaiden Guhle se retrouve comme 12e défenseur de la liste et au 37e rang au total. Il le voit ne pas forcément avoir besoin d’un passage à Laval, ce qui lui ouvrirait potentiellement les portes du vestiaire du Canadien dès maintenant.

Sa prise de décision, son leadership, la précision de son tir et son jeu défensif sont tous des atouts qui charment le journaliste.

Et au 46e rang, donc comme troisième espoir à Montréal, on y retrouve Lane Hutson. Il est donc devant Filip Mesar et Owen Beck, qui ont été choisis devant lui par le CH lors du plus récent encan de la LNH. Il y voit un joueur tellement brillant sur la glace et un bon joueur défensif, en plus.

Ça en dit long sur son potentiel, lui qui est au 19e rang de Wheeler des joueurs repêchés en 2022. Il est un joueur unique qui pourrait grandir et devenir, potentiellement, un coup de circuit de la part de la nouvelle administration. Et il a tout pour devenir un fan favorite.

Notons que, dans l’ordre et le désordre, Wheeler a ajouté ses mentions honorables, soit des gars qui n’ont pas percé le top-50. Et du lot, on y retrouve quatre joueurs dont les droits appartiennent au CH.

On parle ici de Sean Farrell, de Jordan Harris, de Filip Mesar et du Québécois Joshua Roy. Comme il y a 30 mentions honorables, on peut affirmer que le CH a sept joueurs dans le top-80 de l’expert.

En rafale

– Ce bon vieux William Lagesson a signé, à deux volets, en Caroline.

– Bonne nouvelle.

– Ce serait quelque chose.

– Se trouvera-t-il du boulot?

– Y arrivera-t-il?

PLUS DE NOUVELLES