Trophée Calder : Juraj Slafkovsky n’est (vraiment) pas un choix populaire chez The Athletic

Il ne reste désormais plus que quelques semaines avant le début des camps d’entraînement dans la LNH. À Montréal, la grande question sera de savoir si Juraj Slafkovsky sera en mesure de se tailler une place avec le grand club après avoir été sélectionné au premier rang du dernier repêchage.

Après tout, le jeune homme a joué sur des glaces européennes toute sa vie. Il serait normal qu’il ait besoin d’une période d’adaptation, que ce soit dans la LAH ou dans la OHL.

Parce que oui, même si Slafkovsky a été repêché au premier rang, il n’en demeure pas moins qu’il représente un projet. Un attaquant de puissance dans son genre peut prendre quelques années à se développer, surtout quand il a passé le gros de sa vie sur des glaces européennes. Parlez-en à Valeri Nichushkin.

Ceci dit, s’il joue à Montréal l’an prochain, il sera sous les projecteurs, d’autant plus qu’il a été le premier choix du repêchage. Or, les journalistes de The Athletic ne s’attendent pas forcément à ce que le Slovaque domine à son année recrue.

Questionné au sujet de celui qu’ils voyaient remporter le trophée Calder en 2022-23, seuls 2,3 % d’entre eux ont répondu le nom du Slovaque.

Dans les faits, je ne m’attends pas non plus à ce que Slafkovsky prenne la ligue d’assaut l’an prochain et qu’il remporte le trophée Calder. Comme je le disais plus tôt, il représente un projet, et de toute façon, je ne serais pas surpris de le voir passer une partie de l’année dans la LAH ou dans la OHL.

Kent Hughes et Jeff Gorton ont souvent répété qu’ils voulaient sélectionner le joueur qui sera le meilleur à long terme dans la LNH. On ne précipitera pas Slafkovsky, qui aura vraisemblablement besoin d’un peu de temps avant d’atteindre son plein potentiel.

Par contre, ce qui retient mon attention dans ce sondage, c’est que derrière Owen Power et Matty Beniers, le troisième favori pour le Calder (selon les journalistes de The Athletic) est présentement Shane Wright, qui a obtenu 18,2 % des votes.

Après tout, Wright a été repêché au quatrième rang et devra se partager les projecteurs avec Beniers si jamais le nouveau venu à Seattle fait le club dès cette année (ce qui n’est pas chose faite non plus). Le simple fait que Slafkovsky ait le pedigree d’un premier choix lui confère un certain avantage, non?

Encore une fois, le trophée Calder m’intéresse peu dans le cas de Slafkovsky (s’il le gagne, tant mieux, mais je ne m’y attends pas forcément, disons). C’est surtout les résultats du sondage qui m’intriguent.

Rappelons que plus tôt aujourd’hui, Scott Wheeler (qui travaille lui aussi pour The Athletic) a affirmé que le jeune Slovaque était le 10e meilleur espoir de la LNH, derrière Wright, Simon Nemec et Logan Cooley.

Tout ça confirme que Slafkovsky n’était peut-être pas le choix populaire. Par contre, c’est sur la glace que ça se jouera, et si Slafkovsky finit par être le gros ailier de premier trio que le CH espère développer en lui, tout ça semblera fort futile dans quelques années.

À Slafkovsky de leur prouver sa valeur, donc.

En rafale

– Parlant de Slafkovsky.

– L’autre choix de première ronde du CH, Filip Mesar, a répondu à quelques questions qui lui ont été posées sur Twitter (le soir du repêchage).

– Wow!

– Bien fait.

– Un retour à Charlotte pour Kemba Walker?

PLUS DE NOUVELLES