Shane Wright n’a qu’un tir, une mise en échec et une mention d’aide après 7 matchs

Les débuts de Shane Wright dans la LNH font jaser. Et ce n’est pas nécessairement pour les bonnes raisons.

Celui qui a été choisi 4e au dernier repêchage de la LNH tarde à faire sa niche à Seattle. Il a été laissé de côté à plusieurs reprises depuis l’amorce de la campagne et lorsqu’il joue, il ne passe pas beaucoup de temps sur la patinoire.

La moyenne de son temps de jeu par match s’élève à 8:06, ce qui ne lui permet pas beaucoup de se faire valoir. Or, le hic, c’est qu’il est pratiquement invisible lorsqu’il est sur la glace, comme en témoignent ses statistiques jusqu’à maintenant.

En sept matchs joués, Wright n’a qu’une mention d’aide. On sait que la transition du junior à la LNH peut être très difficile et c’est exactement la situation qui décrit le rendement du joueur de centre présentement.

Mais, ce n’est pas cela qui saute aux yeux pour autant. C’est plutôt le fait que Wright n’a qu’une mise en échec et un seul tir au but cette saison, comme l’a noté Maxime Truman plus tôt aujourd’hui lors de son segment « Le Truman Show » sur les ondes de BPM Sports.

(Crédit: TSN)

Ce que cela veut dire est simple : il n’est pas (assez) engagé sur la patinoire. Il doit trouver un moyen quelconque de se rendre indispensable (même s’il ne produit pas offensivement) pour son entraîneur, ce qui n’est pas le cas présentement. Il n’est pas efficace dans le cercle des mises au jeu (30.4%), il ne lance pas au filet et il ne frappe pas l’adversaire.

Est-ce la raison qui explique la décision de son coach de l’avoir retiré de l’alignement à six reprises depuis le début de l’année? 

Certains croient qu’il serait préférable de le renvoyer dans la OHL, où il aurait la chance de dominer. Mais, ce ne semble pas être le plan du Kraken, qui souhaiterait le garder pour l’année. La possibilité de voir le club l’envoyer au Championnat mondial junior est aussi sur la table, semble-t-il. Et, c’est ce que le kid veut aussi, rester avec les big dogs.  

Compliqué, tout ça…

Au final, une décision devra être prise pour le bien du jeune. Parce que ce n’est pas en jouant huit minutes par matchs qu’il va se développer et continuer de s’améliorer.

Il y a quelques mois, on se demandait s’il allait être choisi au premier rang par le Canadien de Montréal lors du dernier repêchage de la LNH. Aujourd’hui, le CH est très heureux avec la sélection de Juraj Slafkovsky, tandis que le Kraken a une situation accablante entre les mains.

Slaf a récolté trois buts à ses neuf premiers matchs, mais c’est plutôt sa progression qui est notable. Il n’a jamais été laissé de côté jusqu’à maintenant, lui… 

Il est beaucoup trop tôt pour se prononcer sur la décision prise par Kent Hughes et le groupe de recruteurs. Mais, jusqu’à maintenant, le Canadien en ressort gagnant.

En rafale

– Et ils n’ont pas fini de terroriser les autres formations.

– Voilà. C’est bien dit.

– Incroyable, pareil. On parle d’un gars qui est à veille de disputer un 1000e match consécutif dans la LNH!

– J’espère.

– Excellente chronique sur la victoire d’hier des Moineaux.

PLUS DE NOUVELLES