Cole Caufield au quatrième rang des meilleurs pointeurs à 5 contre 5

Si j’avais à vous demander de noter sur 10 le rendement de Cole Caufield depuis le début de la saison, que me diriez-vous?

Jumelé aux côtés de Nick Suzuki, l’Américain connaît probablement ses meilleurs moments en carrière dans la LNH. Il a récolté 14 points (huit buts) lors des 12 premiers matchs du CH, ce qui est relativement impressionnant pour un gars qui en est à sa deuxième saison complète dans la grande ligue.

Ce qui est encore plus remarquable est le fait que le petit attaquant est dominant à cinq contre cinq. Il vient au quatrième rang des meilleurs pointeurs (11) du circuit à ce chapitre-là, à égalité avec Sidney Crosby et Martin Necas.

Troy Terry, Brady Tkachuk et Jesper Bratt sont les seuls à avoir obtenu plus de points que lui jusqu’à maintenant à cinq contre cinq.

Sur le plan offensif, cela s’avère comme étant une excellente nouvelle pour le Canadien. On sait que l’avantage numérique a de la misère depuis le début de la saison (quoique ça s’est replacé un brin dans les derniers matchs), mais il est intéressant de voir que le numéro 22 est capable de tirer son épingle du jeu à cinq contre cinq.

Imaginez si le powerplay avait été efficace dès le premier match de la campagne… 

Tous les partisans de hockey savent à quel point Caufield est doté d’un tir dévastateur et le jeune en est conscient, si on se fie au fait qu’il a tiré au filet adverse à 48 occasions depuis le début de la saison. C’est probablement ce qui explique en partie les succès qu’il connaît jusqu’à maintenant.

En ce moment, Nick Suzuki et lui portent le club sur leur dos. Les deux jeunes ont marqué 16 des 34 buts de l’équipe jusqu’à maintenant et cela veut dire d’une façon ou d’une autre que les autres attaquants de soutien devront se mettre en marche.

Parce que le Canadien ne pourra pas gagner des matchs cette année s’il se fie seulement à son premier trio. C’est de cette façon-là que ça marche dans la LNH d’aujourd’hui.

Ceci dit, il est plaisant de les voir aller et la bonne nouvelle est la suivante : on les verra ensemble lors des dix, voire quinze prochaines années.

En rafale

– Très cool de la part du coach québécois.

– La question se pose.

– Bonne lecture.

– Les étoiles de la semaine dans la LNH :

– Quel fiasco.

PLUS DE NOUVELLES