Shane Wright aurait chuté au repêchage à cause de sa mauvaise attitude

Une des plus grandes surprises du plus récent repêchage de la LNH est sans aucun doute la glissade de Shane Wright. Pendant des années, le jeune homme s’était fait dire qu’il serait le premier choisi en 2022.

Non seulement il n’a pas été pris en premier, mais il n’a pas été sélectionné deuxième, ou troisième non plus.

Depuis, plusieurs spéculent sur des raisons expliquant sa chute. Une idée avancée serait que l’attitude de Wright n’a pas été appréciée par plusieurs équipes. Dans les semaines précédant la sélection, il s’était d’ailleurs montré très confiant de partir premier. 

Puis, lors du repêchage, nous avons eu un exemple concret de cette arrogance alors que le centre aurait foudroyé du regard la table du Canadien lorsqu’il était sur scène.

Depuis, il a démenti cela, mais il faut avouer que les preuves contre lui sont plutôt fortes…

Mais des informations provenant de sources crédibles ont aussi commencé à circuler.

Chris Peters, est un journaliste qui écrit aujourd’hui pour FloHockey, mais il a aussi travaillé pour Daily Daceoff, ESPN, CBS Sports et USA Hockey. Il anime aussi un podcast du nom de Talking Hockey Sense.  Sur la plus récente édition de son balado, il a parlé des raisons expliquant la chute de Wright et son invité Matt Moran, un ancien recruteur, l’a appuyé.

Il en parle environ 25 minutes après le début. 

Selon Peters, le joueur des Frontenacs de Kingston aurait mal paru lors du Combine de la LNH:

J’ai entendu que sur plusieurs aspects différents, le combine de Shane Wright ne s’est pas bien déroulé. Les entrevues ont été très nuisibles à son rang de sélection. Il s’était fait dire pendant si longtemps qu’il serait le premier choix que c’était impensable pour lui que quelqu’un d’autre soit pris avant lui.

D’après ses informations, Wright aurait eu une mauvaise attitude, qui aurait effrayé plusieurs équipes.

Cependant, il n’y a pas juste cela qui fut pris en compte. Plusieurs auraient été déçus de ses performances sur la glace. Même s’il a connu une bonne saison 2021-2022, l’Ontarien n’aurait pas assez dominé aux yeux de certains, qui lui reprochaient aussi une certaine nonchalance.

Bien qu’il se soit fait attaquer pour ses commentaires, ceci est exactement le point que Grant McCagg soutenait dans les derniers mois.  

Il y avait déjà des questions autour de son jeu pendant la saison, puis le combine lui a ensuite beaucoup nui.

-Chris Peters

Certains utilisent le fait qu’il n’a pas joué au hockey en 2020-2021 comme raison expliquant la saison un peu décevante de Wright l’an dernier, mais ce n’est pas comme si Wright a été obligé de ne pas jouer. Il aurait pu faire comme plusieurs autres et passer sa saison en Europe.

Selon Peters, qui cite aussi le réputé Elliotte Friedman, des équipes auraient remis en question le désir de compétitionner du centre puisqu’il s’est abstenu de jouer ailleurs:

Plusieurs équipes l’ont aussi questionné sur le fait qu’il n’a pas joué en Europe lorsque la OHL a annulé sa saison en raison de la Covid. Plusieurs joueurs de la LCH comme Connor Bedard et Brandt Clarke l’ont fait, mais pas lui.

Il s’agit d’un excellent point ici. Oui, Wright n’a pas joué et cela a certainement affecté son jeu.

Mais pourquoi n’a-t-il donc pas joué en Europe, où il aurait pu continuer à se développer?

Les deux hommes citent l’exemple de Mason McTavish, troisième choix au total en 2021 qui, selon eux, n’aurait pas été sélectionné si haut s’il n’avait pas joué en Suisse lorsque la OHL a annulé sa saison.

Depuis que le Canadien a sélectionné Juraj Slafkovsky au premier rang, l’équipe a répété à maintes reprises qu’elle a été particulièrement impressionnée par la personnalité du jeune homme qui, lui, aurait été excellent lors des entrevues et très impressionnant d’un point de vue psychologique.

Depuis qu’il était âgé de 15 ans, Shane Wright s’est fait répéter sans cesse qu’il serait le premier choix de l’encan 2022 de la LNH. Est-ce donc possible que cela lui ait donné trop de confiance?

Absolument, et il semble que ce fut problématique au point ou trois équipes, malgré son grand talent, l’ont ignoré.

En rafale

– Une victoire qui fait beaucoup de bien pour le CF Montréal.

– Joel Edmundson a tenu à souligner le départ de ses deux coéquipiers.

(Crédit:Instagram )
(Crédit:Instagram )

– Une signature chez les Jets

– Les Mariners sont en feu!

– Un retour au bercail pour l’ancien des Lions du Lac St-Louis

PLUS DE NOUVELLES