Shane Wright est un peu paresseux selon Grant McCagg (et plusieurs recruteurs dans la LNH)

Tony Marinaro est en train de révolutionner la façon de parler de sport au Québec. For real!

L’animateur anglophone a renoncé à son emploi de mid-morning man sur les ondes de TSN 690 pour faire le saut en tant que « simple » chroniqueur dans l’univers francophone. On pourra l’entendre aux côtés de Jean-Charles Lajoie dès septembre sur les ondes du 91,9 Sports, de même qu’à TVA Sports.

Mais Marinaro n’a pas abandonné le côté anglophone pour autant. Il est toujours à la barre du Sick Podcast, un podcast sportif anglophone qui attire à toutes les fois davantage d’auditeurs que plusieurs de nos émissions de radio et de télé sportives. Congrats Tony !

Hier, l’invité de Marinaro était Grant McCagg, ancien recruteur chez le Canadien durant deux saisons désormais à la tête du site Recrutes.ca. Difficile d’attaquer sa crédibilité lorsqu’il est question d’espoirs… quoi que ça ne veut pas dire qu’il a toujours eu raison dans le passé. De mémoire, il aurait sélectionné Dylan Strome avant Connor McDavid…

Bien évidemment, il a été question du prochain repêchage… et surtout, du premier choix au total du CH dans cet épisode.

Qu’est-ce que je retiens des propos de McCagg ?

1. Selon McCagg, plusieurs recruteurs de la LNH ne sentent pas que Shane Wright est un légitime first pick overall. Plusieurs trouvent que Wright est paresseux et qu’il ne met pas tout l’effort nécessaire lorsqu’il est sur la patinoire… surtout lorsqu’il n’a pas la rondelle. Oui, il est intelligent, mais il n’est pas toujours suffisamment engagé. Non, il ne fait pas seulement qu’économiser son énergie selon McCagg, il ne compétitionne tout simplement pas. Il est loin de Patrice Bergeron et Ryan O’Reilly, du moins pour l’instant.


2. Toujours selon McCagg, Wright n’est pas prêt à jouer au centre dans la LNH dès octobre. Il devra peut-être commencer à jouer à l’aile pour se familiariser et s’adapter. Il aura assurément un wake-up call lors du camp d’entraînement, selon McCagg.

3. Wright était dominant à 14 et 15 ans, mais il ne l’est plus à 18 ans. Et ça, c’est inquiétant (selon McCagg). Nail Yakupov, Nolan Patrick et Angelo Esposito sont des exemples de joueurs dont la progression a cessé après qu’ils aient atteint leur maturité trop tôt.

McCagg croit tout de même que Wright sera un bon joueur dans le circuit Bettman, mais pas un game-changer.

4. Juraj Slafkovsky a du Jaromir Jagr dans le nez. Il est un fit parfait pour le Canadien, même s’il joue à l’aile et non au centre. Rappelons que Bob McKenzie a placé Slafkovsky premier sur sa dernière liste… et que puisqu’il est un ailier – et Wright, un centre -, il est probablement pas mal meilleur que Wright.

5. Selon McCagg, le Canadien sélectionnera Slafkovsky. Il y a encore énormément de potentiel pour s’améliorer… et il a déjà un excellent coup de patin, un tir de qualité et de bonnes mains. Et il est grand/gros!

Slafkovsky est probablement NHL ready aussi… quoi que selon certains modèles de statistiques avancées, il est classé entre 16e et le 43e rang!

PLUS DE NOUVELLES