S’avancer au premier tour: Deux stratégies pour le Tricolore

Vendredi, l’informateur Darren Dreger a mentionné qu’il y a de fortes chances que Kent Hughes s’avance au premier tour afin d’améliorer le rang de sélection de son deuxième choix. Mon collègue Jérémie Lussier a d’ailleurs abordé le sujet dans un texte.

Dreger utilise une prémisse bien valide pour faire son point. Selon lui, le Canadien a trop de choix (14) pour tous les garder. Le club ne sera jamais en mesure de signer tous ces joueurs dans quelques années.

De plus, Montréal a déjà amassé une grande quantité de sélections dans les derniers repêchages. Depuis 2018, l’équipe a choisi 38 fois lors de l’encan amateur.

En termes de quantité, le Tricolore compte sur un bassin intéressant d’espoirs. Il est maintenant temps de miser sur la qualité. Hughes et Jeff Gorton devront donc utiliser tous leurs atouts lors en juillet prochain afin de permettre à l’organisation de mettre la main sur un nombre peut-être plus petit de choix, mais de plus grande qualité.

Et ça passe par des transactions.

En ce 19 juin, voici les rangs auxquels le CH est supposé parler: 1, 26, 33, 62, 66, 75, 92, 98, 127, 128 ou 129 (choix du Lightning), 130, 162, 194, 216.

C’est beaucoup. Ce qui est intéressant, c’est que le Canadien possède huit des 98 premiers choix. Ils ont donc déjà plusieurs choix de qualités. Quelques-uns de ces derniers pourront donc être utilisés ensemble afin de s’avancer au premier tour.

Tel que j’ai expliqué hier, il serait irréaliste de penser que Montréal pourrait acquérir le deuxième choix au total des Devils.

Par exemple, les choix 26 et 33 pourraient être utilisés pour s’avancer dans le top-15 ou 12. En ajoutant quelques sélections de plus, ils pourraient même s’approcher du top-10.

Évidemment, il faut être deux pour danser le tango, mais chaque année, des formations sont intéressées à reculer. Améliorer son rang de sélection pourrait devenir particulièrement attrayant si un joueur qu’ils convoitent se met à glisser. Ils auraient alors toutes les munitions nécessaires pour sauter sur l’occasion et s’avancer.

Mais quels seraient les besoins à combler si c’était bel et bien le cas? Puisque le CH possède une belle profondeur du côté gauche de sa ligne bleue, il risque de ne pas piger à cette position aussi haut. De plus, il n’y a pas de gardien qui semble valoir une sélection, donc on peut aussi rayer cette position de la liste.

Hughes pourrait être tenté d’ajouter un autre jeune défenseur droitier, mais outre David Jiricek et Simon Nemec, qui partiront probablement dans le top-7, il ne semble pas y avoir un joueur qui se démarque à cette position avant la fin de la ronde.

Donc, si le Canadien était pour s’avancer en première ronde, ce serait pour sélectionner un attaquant.

Selon le choix de Montréal au tout premier rang du repêchage, deux scénarios seraient donc possibles. Si le CH choisit Shane Wright (6’0 191 livres), un centre, il prendrait un ailier avec son deuxième choix. S’il prend Juraj Slafkovsky (6’4 218 livres), il sélectionnerait ensuite un centre.

Scénario Wright: En lui, l’équipe met la main sur un centre droitier, responsable dans les deux sens de la patinoire et possédant une très bonne intelligence. Il a aussi un excellent tir.

Voici donc quelques ailiers qui pourraient être disponibles entre les 15e et 10e rangs:

Joakim Kemell (5’11 176): Il est habile avec la rondelle et possède une excellente créativité. Avec 23 points, dont 15 buts en 39 rencontres, il a remporté le titre de recrue de l’année dans la Liiga.

Jonathan Lekkerimaki (5’11 172): Il possède une des meilleures visions parmi tous les espoirs. Ce jeune homme a été dominant au Championnat du monde U18 avec 15 points en seulement six parties.

Isaac Howard (5’10 181): Un joueur rapide avec un grand potentiel offensif. Il a terminé premier pointeur du programme de développement américain cette année (devant Logan Cooley).

Cette avenue est définitivement plus « safe ». Wright deviendra assurément un bon joueur dans la LNH, mais il ne deviendra peut-être pas le meilleur de sa cuvée. Les ailiers sont bons, mais on ne parle pas ici de joueurs au potentiel de devenir dominants.

Scénario Slafkovsky: Un gros ailier puissant et rapide qui n’hésite pas à frapper et utiliser son corps pour gagner des batailles à un contre un. Il a aussi un bon tir.

Voici donc des centres qui pourraient s’avérer intéressants:

Matthew Savoie (5’9 179): Il est petit, mais c’est un excellent fabricant de jeu qui pourrait devenir un des meilleurs joueurs de ce repêchage. Certains pensent toutefois qu’il serait mieux de s’établir à l’aile dans la LNH. 

Cutter Gauthier (6’3 201): Un mastodonte qui a possiblement le plus haut potentiel de sa cuvée. Certains le placent à l’aile, mais il souhaite tenter sa chance au centre.

Conor Geekie (6’4 205): Coéquipier de Savoie dans la WHL, il est un des espoirs les plus polarisants cette année. Il constitue certainement un projet puisque certains le voient comme un joueur de troisième trio alors que d’autres voient en lui un futur centre numéro un.

Ce scénario est définitivement plus risqué et controversé, mais il pourrait rapporter gros. Plusieurs pensent que Slafkovsky a un plus haut potentiel que Wright, mais il pourrait aussi être un « bust ». On pourrait dire la même chose des centres nommés. Ce sera tout ou rien pour eux aussi.

Personnellement, je dois avouer que j’adhère davantage à la deuxième approche. Le CH possède déjà plusieurs bons espoirs, mais peu d’entre eux ont le potentiel de dominer dans la LNH. C’est le moment de viser pour le circuit. Ce n’est pas en accumulant des attaquants de deuxième trio ou des troisièmes défenseurs que l’équipe va se sortir du fond du classement.

Et vous, préférez-vous un duo Wright-Lekkerimaki ou Slafkovsky-Gauthier, par exemple?

En rafale

– Victoire de 10-9

– Les prochaines semaines, sans Mihailovic, seront décisives.

– Khari Jones a rapidement changé son quart-arrière. Il doit sentir son siège chauffer.

– Des nouvelles de la Coupe Calder

– Ce serait amplement mérité.

PLUS DE NOUVELLES