Samuel Montembeault a offert la performance dont le Canadien avait besoin

Le Canadien, dans le cadre d’un deuxième match en deux soirs, était à Columbus hier soir. Le but du jeu? Gagner… mais surtout, s’assurer d’offrir une bonne opposition aux Blue Jackets.

Après tout, le match contre les Sabres était à oublier.

Ceci dit, le match le plus « oubliable » était celui d’hier soir puisqu’il ne se passait pas grand chose sur la patinoire. Et pour ça, le Canadien peut remercier le Québécois aux grosses jambières devant le filet.

Oui, Samuel Montembeault a été excellent hier soir. Il a réduit au silence les gros canons de l’Ohio, à commencer par celui qui fait peur à pratiquement tous les journalistes sur le beat.

Je me cherchais une joke de canon. Voilà qui est adéquatement réussi.

Montembeault a fait preuve de caractère en rebondissant après un départ plus difficile la semaine dernière, justement chez les Blue Jackets. C’est une preuve de caractère et avec ses 30 arrêts, il a été au coeur de la victoire des siens.

À ce point-ci, bien des gens demandent à voir Sam plus souvent devant le filet en raison de ses performances, mais aussi parce que Jake Allen semble avoir perdu le nord un brin.

On est loin des performances du début de saison chez les gardiens, en tout cas.

Mais à mes yeux, la question ne doit pas tourner autour de Jake Allen, mais bien de Samuel Montembeault. Le Canadien, qui veut développer ses joueurs, veut placer le Québécois dans les meilleures conditions.

Si on juge que ça passe par une utilisation plus sporadique de Dikembe, so be it. Mais si on pense que l’ancien de l’Armada peut en prendre plus, lui donner le filet contre les Blackhawks demain après-midi pourrait (selon moi) être un bon test pour voir ce qu’il peut faire.

Vous en dites quoi, vous?

Je ne sais pas si le plan est de le voir dominer encore longtemps au rythme d’une fois par semaine, mais en ce moment, il est en santé et en confiance. Forcément, ça parait sur la glace et ça ne peut pas nuire.

De le voir connaître des bonnes sorties à répétition dans le contexte actuel n’est pas une vilaine chose non plus. Qu’importe la formule qui sera choisie par Martin St-Louis, à court terme, je n’ai pas de problème.

On verra si le plan sera appelé à changer à moyen terme puisque ses performances doivent dicter son temps de jeu.

Mais même si le cerbère a été l’histoire du match dans un duel qui était bien moins offensif que celui de mardi, ce n’est pas la seule chose que je retiens de la rencontre.

Qu’est-ce qui a retenu mon attention?

1. Avant le match, Martin St-Louis a apporté quelques changements (Samuel Montembeault, Jordan Harris et Chris Wideman ont été laissés de côté) à ses effectifs pour ce qui est des joueurs en action.

Mais si on regarde la composition des trios et des duos, on voit des différences importantes.

Pour la première fois de sa carrière, Kaiden Guhle n’était pas avec David Savard, mais bien à la droite de Joel Edmundson. La première paire, elle, était Québécoise : Mike Matheson jouait avec David Savard.

Résultat? La défensive a été beaucoup plus serrée contre Columbus… sauf peut-être sur le but de Mathieu Olivier.

Il faudra voir si une telle formule peut être viable à moyen/long terme, surtout avec deux gauchers sur la deuxième paire, mais il fallait faire quelque chose puisque contre Buffalo, les deux duos avaient des lacunes.

C’était bien pensé, donc… et la défensive (Arber Xhekaj et Savard) a marqué les deux seuls filets contre le gardien des Jackets.

Offensivement,, Juraj Slafkovsky est retombé dans sa chaise de joueur de quatrième trio et il a joué une dizaine de minutes. Son séjour sur le top-6 aura donc été de courte durée.

Au moins, il a obtenu une passe sur le but de WiFi.

2. Outre le but de Sean Monahan dans un filet désert, l’attaque n’a pas été en mesure de capitaliser sur ses chances de marquer. Dans les faits, le CH a généré moins d’attaque que ses adversaires. Une chance que les défenseurs étaient là.

C’est la sixième fois de l’année que le CH gagne même s’il a moins de « buts attendus » à cinq contre cinq que son adversaire.

3. La première période du CH a été bonne, ce qui est une excellente nouvelle. Les joueurs du Canadien étaient plus impliqués, ce qui faisait changement du match contre les Sabres.

Un gars comme Cole Caufield n’a pas marqué hier, mais il a fait « les petites choses », quand même. Vivement son prochain but, ceci dit.

4. Hier, les amateurs de sports du Québec en ont eu pour leur argent. Évidemment, il y a eu le Canadien qui a fait en sorte qu’il a démontré être en mesure de battre les mauvaises équipes.

Mais surtout, il y a eu le Canada, qui a démontré être en mesure de tenir son bout contre les Belges à la Coupe du monde.

5. Mine de rien, Sean Monahan a déjà 12 points en 20 matchs. Oui, il a marqué dans un filet désert hier, mais un point inscrit ainsi, ça demeure quand même un point à sa fiche.

Espérons que les autres équipes prennent des notes.

Prolongation

Hier soir, les joueurs ont pris la direction de Chicago après le match contre les Blue Jackets, là où le club jouera vendredi à 14h, heure de Montréal. Ce sera le retour de Kirby Dach à Chicago et la première confrontation avec Luke Richardson comme pilote en chef.

La semaine est bizarre : en raison de l’Action de grâce américaine, qui a lieu aujourd’hui, le Canadien joue mercredi et vendredi (en PM) au lieu de la formule habituelle du jeudi et et samedi soir.

Mes deux cennes : je trouve que la LNH l’échappe. Aucun match n’est à l’horaire ce soir et même si je suis conscient que la NFL et la Coupe du monde prendront toute la place aujourd’hui, est-ce une raison pour ne pas avoir de match de hockey au Canada?

Du football, il y en a chaque jeudi et ça n’empêche pas les amateurs du Canadien d’écouter la Flanelle. Ne me faites pas croire qu’un Montréal/Toronto serait mauvais pour le hockey en ce jeudi soir?

Mais enfin.

Tout ça pour dire que le Canadien a joué deux fois en 24 heures et a voyagé deux fois. En marge de l’Action de grâce américaine et du match de demain après-midi, les gars ont droit à un congé. Ils pourront donc fêter l’anniversaire de Mike Hoffman.

PLUS DE NOUVELLES