Racheter le contrat de Jonathan Drouin sera peut-être la meilleure solution cet été

On sait que Kent Hughes et Jeff Gorton ont l’intention de procéder à plusieurs changements durant l’été. Malheureusement, l’incertitude liée au genou de Carey Price risque de demeurer présente jusqu’au prochain camp d’entraînement, ce qui forcera à nouveau la direction de l’équipe de comptabiliser le salaire de 10,5 million $ du #31 dans ses projections, sans pour autant savoir si ce salaire servira à payer un gardien de but qui sera en mesure de jouer au moins 40 ou 50 matchs en 2022-23 ou non.

Un peu plus tôt cette semaine, Stéphane Waite a indiqué que s’il était Kent Hughes, il échangerait Jonathan Drouin ou Mike Hoffman afin de pouvoir ajouter un gardien de but 1B à l’organisation.

Le problème – et vous avez été plusieurs à le noter -, c’est que Mike Hoffman (marqueur unidimensionnel de 32 ans qui ne marque pas avec régularité et qui ne défend pas très bien) risque de ne pas trouver preneur sur le marché des transactions. Ses deux années de contrats à un cap hit de 4,5 millions $ et ses 14 petits buts en 66 parties cette saison ne le rendent pas très attrayants.

Et échanger Hoffman en retour d’un autre gros contrat ne permettrait pas au Canadien d’embaucher un nouveau gardien de but de qualité.

Quant à Drouin, le fait qu’il n’ait disputé que 27, 44 et 34 matchs lors des trois dernières saisons fait clairement peur aux autres DG. Ses deux blessures au poignet et son absence en lien avec son anxiété de performance le rendent risqué pour un autre DG. Surtout à 5,5 millions $ par saison.

Drouin sera échangeable en mars 2023 (deadline), s’il a connu une bonne saison et qu’il est en santé. D’ici là, je ne crois pas que l’on cognera à la porte du CH avec une offre qui a du sens pour ses services…

Drouin a beau produire quand même lorsqu’il est en uniforme, il n’est justement pas assez souvent dans l’alignement de son équipe. Et arrêtez de dire qu’il est jeune et qu’il faut être patient avec lui : Drouin a 27 ans et il sera admissible à l’autonome complète dans à peine plus d’un an.

Bref, échanger Drouin à la prochaine date limite des transactions ne réglerait pas le problème comptable ne permettant pas au Canadien d’embaucher un nouveau gardien de but fiable AVANT le début de la saison 2022-23.

Brendan Gallagher est inéchangeable, le cas de Jeff Petry est spécial, Josh Anderson ne doit pas bouger, Paul Byron n’est plus très attirant et Christian Dvorak a tout ce qu’il faut pour être un bon troisième centre, non? Alors comment libérer des millions $?

Eh bien, Nicolas Cloutier a peut-être trouvé LA solution afin d’alléger assez facilement la masse salariale montréalaise de quelques millions $ (alors que le plafond ne grimpera que d’un million $ la saison prochaine, rappelons-le) : racheter le contrat de Jonathan Drouin.



« Je rachèterais le contrat de Jonathan Drouin, il ne lui reste seulement qu’une année à 5,5M$, mais le racheter ne coûterait seulement que 1,8M$ sur deux ans ce qui donnerait un peu de marge de manœuvre à Hughes. » –
Nicolas Cloutier, tel que rapporté par le site Marqueur.com

Contrairement au contrat de Carey Price, celui de Jonathan Drouin n’est plus que d’un an et puisqu’il n’inclut que du salaire réel, et non des bonis à la signature, son rachat pourrait effectivement être très avantageux pour le Canadien.

Au lieu d’avoir 5,5 millions $ à éponger en 2022-23, le Canadien n’aurait que 1,83 million $ à comptabiliser. Sans Drouin, bien sûr…

En 2023-24, ce serait encore 1,83 million $ qui seraient placés sur la masse salariale, alors que le contrat de Drouin sera toutefois terminé (et qu’il aurait compté pour 0 $ sans rachat).

(Crédit: CapFriendly.com)

Est-ce que libérer près de 4 millions $ la saison prochaine pourrait être intéressant aux yeux du Canadien? Même si ça coûte près de 2 millions $ comptables au Canadien la saison suivante?

Il y a des chances que la réponse soit oui. Surtout que Karl Alzner coûtera moins d’argent comptable à partir de la saison prochaine.

Mais attention : si le Canadien souhaite viser les grands honneurs dès la saison 2023-24, ce dont je doute, sincèrement, la pénalité subséquente au rachat du contrat de Drouin cet été pourrait déranger la direction montréalaise.

Puisque Drouin devrait être en santé la saison prochaine, racheter son contrat semble être quelque chose de possible au niveau légal. À moins bien sûr que le clan Drouin prétende le contraire.

Racheter son contrat empêcherait le Canadien d’obtenir un choix en retour de ses services à la prochaine date limite.

Je croyais il y a un an qu’une séparation était nécessaire entre le #92 et le Canadien de Montréal. Et je le crois encore un an plus tard…

PLUS DE NOUVELLES