Patrick Roy ouvert à un poste d’entraîneur-chef ou d’adjoint au DG

Jeff Gorton et Geoff Molson n’ont pas encore décidé qui allait être le nouveau DG de l’organisation. Il y a fort à parier que le processus vient d’être entamé ou qu’il le sera au cours des prochains jours. Peut-être apprendra-t-on durant le point de presse de Jeff Gorton les critères d’embauche auxquels devront répondre les candidats potentiels?

Les favoris sont toujours Daniel Brière, Mathieu Darche et Martin Madden Fils… et aux dernières nouvelles, Patrick Roy n’avait toujours pas été contacté. Et s’il faut en croire Renaud Lavoie, il ne le sera fort probablement pas non plus.

Sachant que son nom n’était visiblement pas sur la liste du duo Gorton – Molson, Roy y a été d’une déclaration qui a fort probablement mis beaucoup de pression partisane sur les épaules du Canadien en milieu de semaine… mais qui en même temps a assurément fait reculer encore un peu plus la candidature du Roy aux yeux de l’organisation.

En y allant d’un « Qu’est-ce qu’ils ont à perdre à m’essayer? », Roy a manqué de décorum et pour le CH, c’est TRÈS important, le décorum. On aime chez les gens low profile et travaillants chez le Canadien…

Les médias ont beau dénicher des dizaines de personnes pour donner leur bénédiction à Patrick Roy, ça ne change probablement pas grand chose aux yeux de Jeff Gorton (un Américain anglophone) et Geoff Molson.

Guillaume Lefrançois (La Presse) s’est entretenu avec l’agent montréalais de Patrick Roy (Neil Galsberg) au cours des dernières heures et celui-ci a aussi laissé paraître un certain désespoir quant aux chances de voir Roy aboutir avec le Canadien.

« On est prêts à parler avec n’importe quelle équipe. Patrick est capable d’être directeur général, adjoint au directeur général ou entraîneur-chef. » – Neil Glasberg à Guillaume Lefrançois.

DG? Entraîneur-chef? Adjoint au DG? Patrick Roy serait prêt à accepter pratiquement n’importe quel poste afin de rentrer à Montréal. Rendu là, ne pas interviewer Roy serait un sacrilège, non? #JackAdams

Roy ferait un bon coach pour ramener de la passion derrière le banc – peut-être en tandem avec Bob Hartley – et il accepterait de signer un contrat à court terme.

Glasberg a aussi indiqué que Jim Rutherford et John Ferguson – ses clients – auraient faits de bons VP Hockey pour le Canadien, sachant que celui-ci n’avait pas eu peur d’embaucher un anglophone à ce poste.

Il a répété qu’il n’avait toujours pas eu de nouvelles du Canadien quant au processus d’embauche d’un nouveau DG.

PLUS DE NOUVELLES