Patrick Roy affirme qu’il n’a pas d’entrevue planifiée avec le Canadien

La candidature de Patrick Roy pour le poste de DG du Canadien suscite les passions. Après tout, Casseau a marqué une génération entière de par ses performances devant le filet et son franc-parler est quelque chose qui est recherché par bien des partisans de la Sainte-Flanelle.

Or, c’est surtout chez les francophones qu’il est populaire. Alors qu’il était le choix des partisans dans un sondage de TVA Sports (un auditoire plus francophone), il a été le premier éliminé dans un sondage du Sick Podcast (un auditoire plus anglophone).

Mais revenons au candidat en tant que tel. Hier soir, Renaud Lavoie publiait un texte dans lequel il affirmait que le Canadien accorderait une entrevue à Roy qui aurait lieu vendredi (donc, demain)Rien de bien surprenant ici : il est un candidat comme les autres et il mérite une entrevue. Je ne suis pas nécessairement dans le « camp Patrick Roy », mais il mérite au moins une entrevue.

Toutefois, l’ancien gardien du CH a affirmé quelque chose de fort intéressant dans son point de presse (avec les Remparts de Québec) : il a lu le texte de Renaud Lavoie, mais il affirme qu’il est en mode « attente » parce qu’il n’a aucune entrevue cédulée à son horaire.

Qui dit vrai? Lavoie ou Roy?

Si Lavoie dit vrai, c’est que Roy ment ou ne dit pas toute la vérité. Je pense qu’on peut écarter le premier scénario (Roy n’est pas du genre à être discret à ce niveau-là), mais le deuxième n’est pas impossible. Peut-être qu’il passera bel et bien une entrevue demain mais qu’il n’a pas été contacté encore pour convenir d’une heure précise ou qu’il reste encore des détails à finaliser. Et peut-être que l’entrevue a été cédulée avec son agent et qu’il n’a pas encore été mis au courant, lui qui a la tête à la date limite des transactions dans la LHJMQ.

Mais si c’est Roy qui dit vrai et que le Canadien n’a pas encore contacté son camp, on peut se demander s’il est réellement un candidat dans la course. À ce stade-ci, les candidats devraient au moins avoir été contactés par le Tricolore pour convenir d’un moment pour réaliser l’entrevue. Déjà qu’on n’engage pas un DG par Zoom dans un monde idéal, on ne contacte certainement pas les candidats à moins de 24 heures de préavis pour planifier une entrevue.

Et ça voudrait aussi dire qu’on a donné une mauvaise information à Lavoie : est-ce qu’on lui a donné cette information pour calmer la demande populaire tandis qu’il ne fait même pas partie du processus? Ce n’est pas impossible.

Rappelons également que Serge Savard affirmait récemment qu’en 2012, contrairement à ce qui avait circulé, Roy n’avait même pas été interviewé pour le poste de directeur général : il avait seulement passé une entrevue pour le poste d’entraîneur-chef.

Je me doutais que Roy ne serait probablement pas nommé DG du Canadien, mais plus ce dossier-là avance, plus je me dis qu’il n’a peut-être jamais fait partie de la fameuse liste de candidats. On a peut-être seulement offert cette information aux informateurs pour calmer la demande populaire, rien de plus.

Mais la sortie publique de Roy d’aujourd’hui pourrait brasser la cage. On devrait le savoir dans les prochaines heures, étant donné que la première ronde d’entrevues doit se terminer demain. Et non, il n’est pas dans la même situation que Kent Hughes (dans laquelle il pourrait passer directement à la deuxième ronde) : Roy et Jeff Gorton ne se connaissent pas assez pour qu’un tel scénario soit possible.

En rafale

– Bon point.

– Nick Ritchie est placé au ballottage.

Pendant ce temps, les Coyotes ont réclamé Riley Nash. On ne sait donc pas si le CH a tenté de le réclamer : il ne s’est même pas rendu à leur tour de parole.

– Une partie de la liste des joueurs invités par les Américains aux JO de Pékin est dévoilée.

– Pas une grosse année pour les Raptors au niveau du Match des étoiles.

PLUS DE NOUVELLES