Patrice Bergeron nie les rumeurs voulant qu’il ne voulait plus jouer pour Bruce Cassidy

Hier, les Bruins de Boston ont pris le monde du hockey par surprise en mettant à la porte Bruce Cassidy. Respecté de ses pairs et des fans, l’entraîneur des Bruins deviendra sûrement une prise convoitée pour les autres clubs – un peu comme Barry Trotz.

La formation avait ouvert la porte à un changement il y a quelques semaines, mais comme cela n’avait pas été fait, on avait pas mal tous pris pour acquis que le pilote allait garder son poste.

Mais finalement, il est parti.

Le fait qu’il a eu le droit, il y a quelques semaines, de congédier un de ses adjoints semble démontrer que la décision de mettre Cassidy à la porte a été prise très récemment, donc.

Mais pourquoi?

Selon ce qui circule (et on peut y croire ou pas), Cassidy n’était pas forcément le plus apprécié dans le vestiaire des Bruins. Certains joueurs n’étaient pas contre un changement de garde derrière le banc, selon les rumeurs.

Est-ce que cela peut avoir un lien avec Patrice Bergeron? Les liens sont faciles à faire (pour ceux qui veulent se prêter au jeu, bien évidemment) puisque le capitaine de la formation ne sait pas encore s’il reviendra au jeu l’an prochain.

Questionné sur le sujet par le journaliste Stéphane Cadorette (JdeQ), le natif de Québec s’est dit surpris par le congédiement de son entraîneur et il a tenu à tuer les rumeurs voulant que la commande venait de son côté.

Le capitaine a été clair : il ne savait pas que Cassidy allait perdre son emploi, il a de la peine pour lui… et surtout, il est faux de penser que cela va affecter sa décision de revenir ou pas.

Il n’a laissé aucun doute : il n’a pas dit aux Bruins qu’il allait revenir seulement si Cassidy n’y était pas.

Ce n’est aucunement fondé, donc je ne mettrai pas d’énergie là-dessus.

C’est une perte de temps et c’est vraiment des spéculations idiotes. – Patrice Bergeron

J’ai tendance à le croire. On peut évidemment se tromper, mais je ne crois pas que ce soit le genre de l’ancien client de Kent Hughes d’y aller de telles affirmations à la direction.

L’identité du prochain entraîneur en place à Boston ne changera rien à la décision de Bergeron, qui réfléchit encore.

En rafale

– Surveillons Joshua Roy. Il pourrait vraiment jouer.

– Un Québécois en renfort pour Springfield.

– Excellent constat.

– Beau contrat.

– Excellent pour tous.

– Bonne nouvelle pour le Québécois.

– Troublant, en effet.

PLUS DE NOUVELLES