P.K. Subban aurait aimé passer toute sa carrière à Montréal

Malgré le fait que les principaux intéressés ne jouent même plus au hockey, l’échange entre Shea Weber et P.K. Subban fait encore jaser sept ans plus tard. Tout le monde a une opinion sur la transaction et on ne pourra jamais déclarer un gagnant.

Mais il s’agit tout de même d’un échange dont qui allait plus loin que le hockey. Montréal avait perdu son joueur le plus populaire, Subban, mais a mis la main sur un des meilleurs leaders du hockey en Weber.

De passage sur le Pivot Podcast, Subban a expliqué que la transaction était difficile à avaler. Sa famille et lui étaient des partisans du Canadien depuis toujours et il ne se voyait pas jouer ailleurs.

Il n’y avait qu’un seul endroit où je voulais jouer.

-P.K. Subban

Rappelons que le père de P.K., Karl, a grandi dans une communauté francophone à Sudbury. Dès son arrivée au Canada, il est donc devenu un partisan du Tricolore et il a transmis cet amour pour le CH à ses enfants, même s’ils ont grandi à Toronto.

Le repêchage de 2007 était donc un moment bien spécial pour toute la famille Subban.

Celui qui travaille désormais à ESPN mentionne même que dans un monde idéal, il aurait joué pour le Tricolore toute sa carrière.

S’ils étaient venus me voir après mon Norris et m’avaient dit : « Tu as performé, tu as fait ce que tu avais dit que tu allais faire. Nous voulons faire de toi un membre du Canadien de Montréal, pas seulement pour la durée de ce contrat, mais pour le reste de ta carrière », j’aurais signé pour 7 millions de dollars.

-P.K. Subban

Certains pourraient peut-être remettre en question cette déclaration. Mais l’attachement de Subban envers Montréal était indéniable. Il adorait les partisans, était impliqué dans la communauté et apprenait même le français. Lorsque Jean Béliveau est décédé, le défenseur avait passé du temps auprès de sa veuve, Élise.

Il avait grandi en tant que partisan du Canadien et jouer dans l’uniforme Bleu-Blanc-Rouge était un rêve devenu réalité. Subban était conscient de l’attachement que les Québécois avaient pour leur équipe et accueillait cela à bras ouverts.

Aucun joueur de l’équipe ne s’est comporté de la sorte depuis. Peu importe votre opinion sur la transaction, il faut avouer que c’était un athlète unique et cher à la communauté.

Lui rendre hommage ne devrait certainement pas être polarisant. 

PLUS DE NOUVELLES