Nick Suzuki prend plus la parole qu’avant dans le vestiaire

Le Canadien de Montréal connaît un début de saison relativement surprenant avec une fiche positive de 8-6-1. Plusieurs experts et amateurs les voyaient croupir au fond du classement, mais ils se trouvent présentement dans la wild card de l’association de l’est.

Avec 8 victoires et 17 points en 15 rencontres cette saison, ils ont une fiche identique aux Panthers de la Floride, qui se retrouvent au troisième rang de la division métropolitaine.

Une grande partie des succès revient à Nick Suzuki, qui n’a pas moins de 10 buts et 19 points en seulement 15 rencontres.

Fait intéressant, avec ses 10 buts en 15 matchs, Suzuki dépasse aisément la marque de Josh Anderson de l’an dernier, comme étant le premier joueur du CH à atteindre les 10 buts. Anderson a eu besoin de 50 matchs pour être le premier marqueur de 10 buts de l’équipe l’an dernier, soit 35 matchs de plus que Suzuki.

L’équipe de TVA Sports s’est entretenue avec le défenseur David Savard, qui a lancé des fleurs au plus jeune capitaine de l’histoire de la Sainte-Flanelle.

Je vous invite à regarder l’entièreté de l’entrevue, juste ici.

Le vétéran n’a pas hésité une seule seconde à vanter les qualités de leadership de Suzuki.

« Nick se démarque par son leadership, son professionnalisme et la façon dont il se prépare pour chaque match. Il mène sur la patinoire. Tout le monde arrive prêt aux parties, le crédit lui revient. » – David Savard

Cole Caufield et lui mènent la charge offensivement, eux qui ont marqué 19 des 46 buts de l’équipe depuis le début de la saison, soit 41,3%.

Plusieurs personnes étaient craintives face à la nomination de Suzuki comme capitaine. Même s’il démontrait déjà beaucoup de professionnalisme depuis son arrivée à Montréal, il semblait une personne plutôt gênée et réservée.

David Savard nous a rassurés en mentionnant qu’il a beaucoup changé.

« Il parle plus que par le passé. Il s’est dégêné. Nick est plus impliqué auprès des jeunes. » – David Savard

Le Québécois a aussi affirmé que la présence du numéro 14 du CH se fait de plus en plus ressentir dans la chambre.

Suzuki semble prendre son rôle de capitaine au sérieux.

Je me rappelle cette semaine, durant l’une des chroniques quotidiennes de Bob Hartley sur les ondes de BPM Sports, l’ancien entraîneur a lancé une comparaison étonnante. Il a comparé Suzuki à nul autre que Joe Sakic, et je dois dire que je comprends sa comparaison.

On doit aussi préciser qu’Hartley a déjà coaché Sakic pendant plusieurs années. Il a même déjà gagné la Coupe Stanley avec lui en 2001.

Si quelqu’un est bien placé pour y aller d’une comparaison de la sorte, c’est bien lui.

Cet été, Hartley y est allé d’une autre comparaison de Suzuki, mais cette fois-ci, en parlant de prestance. Il avait mis Suzuki dans la même phrase que Jonathan Toews et Sidney Crosby, et ça avait fait réagir.

Cette fois-ci, il a bien précisé que la comparaison avec Sakic était plutôt reliée à son style de jeu, mais aussi à son attitude et son leadership.

Hartley a dit que Sakic agissait similairement à Suzuki en s’occupant de tout le monde. Il était très impliqué dans le vestiaire, comme l’est présentement Suzuki.

On s’entend que Sakic a atteint le plateau des 100 points à six reprises, dont deux saisons consécutives à ses deuxièmes et troisièmes années dans la ligue. Il a même une saison de 120 points.

Évidemment, Suzuki n’est pas de son calibre, mais si sa progression continue, je ne serais pas surpris de le voir atteindre le plateau des 100 points, surtout s’il demeure entouré de joueurs comme Cole Caufield et Kirby Dach.

En rafale

– Guhle a été solide encore une fois contre la vedette des Penguins, samedi soir.

– Pas évident… Heureusement, les Bruins ont changé de chandail pour le début de la rencontre.

– Pas surprenant pour un talent générationnel comme celui de Bedard.

– Un petit résumé de la semaine du CH.

– Voilà le type de reconstruction que les amateurs veulent avoir.

– Autre défaite du Rocket de Laval.

PLUS DE NOUVELLES