Mike Matheson à Montréal : la fierté de toute une famille

Quand le Canadien a acquis Mike Matheson en retour (notamment) des services de Jeff Petry, il y a eu des critiques. Après tout, le défenseur qui partait de Pittsburgh n’a pas toujours répondu aux attentes dans sa carrière, notamment depuis que son gros contrat a été signé.

Les détracteurs de la transaction mentionnaient aussi que Jeff Petry est un meilleur joueur. Il faut cependant laisser le temps à Mike Matheson de pleinement se développer, mais ça, c’est un autre dossier.

Mais derrière les critiques (parce qu’il y en aura toujours), il y a l’histoire d’un gars de la place qui revient jouer à la maison. Le Québécois est très fier de pouvoir revenir à la maison pour jouer devant les siens – et c’est ce que bien des partisans réclament, d’ailleurs.

Et ça, il l’a répété souvent hier, en conférence de presse.

Mais outre la fierté du Québécois de revenir à la maison, il y a le fait que Matheson a une famille qui est très fière de voir le fils revenir à la maison afin de jouer pour le Canadien.

Rod Matheson, le père du défenseur, est évidemment plus que fier de voir son fils être en ville.

J’ai 61 ans. Et je dirais que ça fait 61 ans que je suis partisan du Canadien. Rod Matheson, en entrevue avec Jessica Lapinski du Journal de Montréal

Outre le fait de voir son gars jouer pour son club, c’est le fait de le voir être plus souvent à la maison.

La famille a toujours encouragé le Canadien et Matheson a grandi en ayant pour idole Saku Koivu. Il jouait dans la rue en voulant être un joueur du Canadien, ce qu’il a finalement réussi à accomplir.

Mais pour le paternel, ce sera aussi la chance de voir son petit-fils d’un an plus souvent. Mike Matheson a un fils d’un an et il était plus souvent qu’autrement à Pittsburgh par le passé.

Là, la famille sera plus proche pour aider.

Ça fait chaud à mon cœur de père de pouvoir les voir plus souvent, mais aussi de voir mon petit-fils. – Rod Matheson

Notons que la femme de Mike, Emily, est Américaine. Elle est cependant heureuse de la transaction, elle qui connait évidemment bien Montréal pour y avoir été souvent avec son mari.

Derrière un contrat jugé trop lourd par certaines personnes se cache donc un gars qui a bien fait à Pittsburgh (et qui a appris des grands), mais surtout, qui pourrait aider la relance du CH par son jeu et par son leadership auprès des jeunes.

Est-ce qu’il sera un Norris? Non. Mais si on modère nos attentes dans son cas et qu’on espère voir un défenseur fiable, robuste, rapide et capable d’appuyer l’attaque, on pourrait avoir trouvé ce gars-là en Matheson.

Et visiblement, il semble bien entouré pour y arriver et il semble aussi motivé.

En rafale

– Belle histoire ici aussi.

– Samuel Montembeault jasera aux médias à 11h ce matin. Il a signé hier un contrat de deux ans à un volet.

– Ça, c’est ce que j’appelle une bonne décision.

– J’aime voir ça!

– On a eu droit à un beau concours de circuits hier soir.

PLUS DE NOUVELLES