Mike Matheson sur les traces de Jeff Petry

Les Canadiens ont enfin exaucé le souhait de Jeff Petry de quitter l’équipe. En retour, le Tricolore reçoit Mike Matheson, un défenseur aux capacités similaires à celles de Petry au même âge. On se souvient que Montréal avait permis à Petry d’éclore. Est-ce que Matheson suivra les pas de son homologue?

Marc-Antoine Godin de The Athletic s’est amusé à comparer les deux joueurs à leur arrivée à Montréal.

On se souvient de cette transaction de Jeff Petry. Les Canadiens ont envoyé un choix de deuxième ronde et un de quatrième, en retour du défenseur de 27 ans, aux Oilers pour se préparer aux séries de 2014-15.

Jeff Petry était voué à un brillant avenir avec les Oilers, mais il ne semblait pas percer, même que ses deux dernières saisons avec Edmonton étaient complètement à oublier. Il ne se plaisait pas dans le style de l’équipe. Un changement d’air à Montréal et tout était réglé.

Le défenseur que les Oilers ont repêché pour en faire leur numéro un, a déployé ses ailes dans le système du CH. Il a pu profiter de l’expertise de joueurs déjà établis comme Andrei Markov ou P.K. Subban et est devenu un défenseur de qualité qui fournit bien offensivement.

Petry était arrivé à Montréal comme joueur de location pour les séries. Malheureusement, le Canadien a dû s’avouer vaincu au deuxième tour contre le Lightning. Toutefois, on retenait du bon de ce parcours en séries. On avait découvert un défenseur de qualité qui pouvait exceller sur la deuxième paire et encore plus en temps et lieu.

Quand son contrat est venu à échéance après le parcours en séries, le CH lui a offert un contrat de 6 ans à 5.5 millions $ par année. C’était un pari assez cher, mais tout s’est bien déroulé alors que Petry est devenu un défenseur de premier duo pour le Canadien quelques années plus tard. En 2020-21, on parlait de lui comme potentiel candidat au trophée Norris pendant la saison. De quoi frustrer les pauvres Oilers qui s’en sont séparés pour presque rien.

Oui, Petry faisait partie des discussions pour le trophée Norris, mais il n’a pas toujours été ce joueur élite que l’on reconnaissait pendant cette saison 2020-21. Il a souvent fait partie de la deuxième paire, puisque Shea Weber occupait sa place, à droite, sur la première ligne. Je ne dis pas que Petry ne méritait pas d’être sur la première paire, mais qu’il excellait comme défenseur sur la deuxième ligne. Il était un genre de défenseur de profondeur étoile, un fidèle performeur qui ne te lâchait pas d’un coup.

Eh bien en regardant de plus près, Marc-Antoine Godin a réalisé que Mike Matheson pourrait revivre le même parcours que Jeff Petry.

Son jeu se décrivait comme des montagnes russes lorsqu’il jouait avec les Panthers de la Floride. Ça n’allait pas nécessairement dans la bonne direction pour lui. Ça c’est jusqu’à ce que les Penguins de Pittsburgh transigent pour acquérir ses services alors qu’il a 26 ans, en 2020.

Il a passé les deux dernières saisons à Pittsburgh et ces deux années se comparent très bien aux premières de Petry à Montréal.

Pour commencer, les deux ont connu une certaine amélioration offensive pendant ces premières saisons, mais surtout une amélioration défensive.

Petry est passé de deux saisons avec des différentiels de -22 et -25 à Edmonton à des -3 et -6 à Montréal. Pour Matheson, il est passé de -24 et -1 en Floride à 9 et 12 à Pittsburgh. Défensivement, on sent que Matheson avance encore plus vite que Petry au même âge.

Kent Hughes a été chercher Matheson parce qu’il le connait, qu’il connait son style de jeu et la personne qu’il est. Selon lui, le style de jeu de Matheson s’adaptera très bien à Montréal. S’il n’était pas à l’aise avec la Floride, Matheson semblait l’être à Pittsburgh et Kent Hughes compte bien repartir sur ce chemin en le rendant à l’aise et en le mettant dans la position qu’occupait Petry.

Par contre, le seul hic, c’est que Petry avait accès à des mentors en P.K. Subban et Andrei Markov, alors que lui, n’en aura pas autant. En fait, il pourra profiter de l’expertise de Joel Edmundson et David Savard, mais ce sont des défenseurs plus défensifs. Il lui faudrait de l’aide en attaque, un peu comme Subban et Markov pouvaient faire avec Petry. Peu importe, Kent Hughes semble fier de son acquisition et comme d’habitude, ça semble faire partie de son ultime plan très compliqué.

De toute manière, mettre trop de pression sur les épaules de Matheson ne l’aidera pas à percer. Il est plus jeune que Petry, il coûte moins cher et est heureux de revenir jouer dans sa province natale. L’appui de la foule montréalaise fait parfois des miracles, mais peut aussi en stresser plus d’un. Par contre, comme j’ai dit plus tôt, Kent Hughes connait Matheson et sait très bien comment s’y prendre avec lui. Le style de jeu des Canadiens est parfait pour combler les besoin du nouvellement acquis des Penguins.

En rafale

– Pete pourra-t-il répéter l’exploit une troisième fois?

– Beaucoup trop fort pour la ligue.

– Joli travail du Canadien.

– Brent Burns a l’air en pleine forme.

– Il fait très chaud au Tour de France. Ça en devient un défi supplémentaire.

PLUS DE NOUVELLES