Marc Bergevin n’aurait pas reçu d’offre concrète du Canadien, affirme François Gagnon

Marc Bergevin n’a pas de contrat en poche en vue de la saison 2022-2023. De plus en plus, la distraction est importante dans l’entourage du Canadien puisqu’on ne sait pas sur quel pied danser.

Selon ce qui a été écrit par Renaud Lavoie, qui a jasé à des dirigeants de la LNH, penser qu’il touchera environ quatre millions de dollars par année n’est pas utopique.

La question à 1000 piasses, c’est de savoir ce qui bloque. Bergevin, qui compte honorer son contrat jusqu’à la fin, veut-il rester? Est-ce que Geoff Molson hésite à prolonger son entente? Est-ce une simple question de trouver le bon prix?

Qui sait.

En ondes à TSN 690, Darren Dreger croit que le CH et Bergevin vont y arriver, que le Montréalais se sent réénergisé par la run de séries et qu’il suffit simplement de trouver un juste milieu pour signer le contrat.

Pierre LeBrun, qui a rapporté hier la nouvelle du nouveau contrat de Julien BriseBois, est quant à lui d’avis que le DG du CH veut rester.

Cela concorderait bien avec les informations apportées sur la table par François Gagnon puisque le journaliste de RDS affirme que le DG n’a toujours pas eu d’offre concrète sur sa table.

LeBrun a pourtant affirmé le contraire hier en disant qu’il en avait eu une en juillet.

Est-ce que cela veut donc dire que Bergevin a envie de signer, mais qu’il ne peut pas mettre encre sur papier par faute de… manque de papier?

Gagnon a écrit qu’il y avait bel et bien eu des discussions, mais qu’aucune offre concrète n’a été déposée par le clan du Canadien dans toute cette histoire-là malgré tout. Des chiffres ont été lancés, mais surtout, il y a eu des discussions sur la direction à prendre pour le Canadien au cours des prochaines années à venir et sur le montant que le conseil d’administration veut bien accorder au DG du Canadien.

Il est aussi important de se questionner à savoir si la prolongation de contrat du DG du Lightning vient forcer la main de Geoff Molson. Après tout, avec BriseBois hors de la course (si course il y avait, ce dont je doute), il n’y a pas forcément de gros candidat pour remplacer Marc Bergevin.

Rappelons que le début de saison est à nos portes et que le DG du CH ne jasera pas aux médias tant que son sort ne sera pas clarifié.

En rafale

– Mattias Norlinder n’était pas avec un groupe régulier. Pourquoi? Blessure? Coupure? Autre?

– Une véritable fusée, ce Josh Anderson.

– Quel espoir de qualité, celui-là.

– À suivre dès vendredi.

– Comment penser le contraire?

– En parlant du loup.

PLUS DE NOUVELLES