Marc-André Fleury ne ferme pas la porte à un contrat avec le Canadien

Qui sera devant le filet du Canadien lors du premier match de l’année? Il est difficile de le dire, mais on peut croire que ce ne sera pas Carey Price. Tout porte à croire que cela pourrait être Jake Allen avec un Samuel Montembeault sur le banc.

Mais il existe un monde où Kent Hughes ira mettre la main sur un gardien établi pour aider. Et si ce gardien était Marc-André Fleury?

Questionné sur le sujet, Flower n’a pas fermé la porte à une signature avec le Canadien.

Comme l’a souligné Jean-François Téotonio, qui a jasé avec le gardien pour le compte de La Presse, le fait qu’il soit agent libre pour la première fois de sa carrière et le fait que le CH soit potentiellement à la recherche d’un cerbère de sa trempe ouvre une porte qui n’avait jamais été ouverte avant.

Le Canadien « pourrait être une option ».

Mais ce ne l’est pas encore. Carey a fini la saison. Je lui souhaite d’être correct pour revenir la saison prochaine. – Marc-André Fleury

Fleury, qui veut encore jouer au moins un an, pourrait aussi revenir au Minnesota. Le gardien a aimé la fin de son parcours là-bas et visiblement, il a établi une routine avec sa famille qui serait moins chamboulée par une prolongation de contrat là-bas que par un changement drastique.

Est-ce que le club du Minnesota aura l’argent pour le signer, ceci dit?

Si le Canadien a l’assurance que Carey Price ne jouera pas en 2022-2023, il pourra alors signer Fleury comme gardien #1. Et comme il ne veut plus jouer 65 parties comme dans le temps, avoir un Jake Allen comme #2 serait idéal.

Il faudra cependant que le gardien (qui est à 29 victoires de Patrick Roy en carrière) accepte de perdre plus qu’il ne gagnera, qu’il déménage sa famille à Montréal et qu’il soit certain de l’état de santé de Carey Price pour aller de l’avant.

Une place où je pourrais gagner des matchs, c’est toujours plus le fun. J’ai adoré mon temps à Chicago.

Mais c’est parfois difficile de perdre autant, de perdre aussi souvent. C’est tough sur le moral. – Marc-André Fleury

Je ne sais pas non plus s’il voudra signer avec un club qui pourrait l’échanger par la suite à la date limite. Ça fait beaucoup de « si », je trouve.

Notons que Fleury veut se décider rapidement pour s’enligner avec sa famille. Et présentement, avec un Carey Price qui ne sait pas tout de suite s’il pourra revenir, je ne crois pas que le fit soit incroyable. Mais pour que ce soit clair, j’adorerais voir ça.

Il n’a pas (encore) parlé à Kent Hughes, mais on dirait que j’ai de la difficulté à croire au scénario. Par contre, si jamais Fleury devait débarquer à Montréal, je suis persuadé que ce serait un gros pas vers l’avant pour le leadership puisqu’il est l’un des meilleurs gars de la ligue.

Je ne sais pas ce que Samuel Montembeault ferait dans un tel scénario, d’ailleurs. Mais encore une fois, c’est assez hypothétique et on comprend le gardien de ne pas avoir voulu se fermer de porte devant les médias… et ce, même si je pense qu’il doit vraiment songer à la possibilité de signer ici.

En rafale

– Rappel : Evgenii Dadonov peut marquer.

– L’ancien de la LNH se trouve du boulot.

– David Perron et les Blues : de l’eau dans le gaz au niveau des négos?

– Les Saguenéens vont garder leur nouveau logo seulement pendant un an, soit pour le 50e du club. Après, ce sera le retour à l’ancien.

PLUS DE NOUVELLES