Plusieurs membres du Canadien passent une bonne partie de l’été à Montréal

Hier, Jean-Sébastien Dea a lancé un cri du coeur en affirmant que le Canadien devait avoir plus de Québécois au sein de sa formation.

Pourquoi? Parce que les Québécois sont fiers de jouer pour le Canadien de Montréal et qu’il est difficile de comprendre la réalité de jouer pour le Canadien sans avoir grandi ici.

Fondamentalement, il a raison. Ceci dit, quand tu joues dans la meilleure ligue au monde, il n’est pas toujours facile d’avoir seulement des gars d’ici en majorité puisque le talent est dilué.

Cela complique le processus.

Ceci dit, ce que les gars peuvent faire, c’est de s’imprégner de la culture du Québec.

Rien ne les oblige à rester ici durant l’été (retourner dans son coin de pays fait du bien, aussi), mais il est quand même intéressant de noter que plusieurs gars du Canadien passent une bonne partie de l’été au Québec.

Chantal Machabée, sur les ondes du 91.9 Sports, a confirmé que Logan Mailloux espoir polarisant du club, allait notamment passer plusieurs semaines ici pour sa rééducation, lui qui a été opéré à l’épaule.

Mais il n’est pas le seul.

Comme l’a dit la VP aux communications du Canadien, Alexander Romanov va passer une partie de son été ici. C’est la même chose pour l’Américain Cole Caufield et les Ontariens Nick Suzuki et Josh Anderson.

Et évidemment, il y a des Québécois aussi qui seront en ville.

Elle raconte qu’un gars comme Anderson est débarqué à Montréal en pleine pandémie et qu’il n’avait pas eu la chance d’explorer la ville. Il le fait donc cet été et il adore son expérience.

Plusieurs gars du CH ont donc eu la chance de rencontrer Fernando Alonso en marge du Grand Prix qui est à Montréal cette fin de semaine.

Si quelques gars apprennent à mieux se connaître ensemble durant l’été, cela peut aider à créer un esprit d’équipe sur la glace une fois que le tout va recommencer. La preuve? Regardez les résultats du CH dans la bulle de Toronto en 2020…

C’est donc une bonne nouvelle pour le CH, tout ça.

En rafale

– Ça prend des lignes comme ça pour gagner en séries.

– Lentement, mais sûrement.

– On y croit ou pas?

– Dommage.

– Ça aurait été quelque chose.

PLUS DE NOUVELLES