À long terme, les Golden Knights pourraient trouver le contrat de Shea Weber fatiguant

Hier, le Canadien de Montréal a réalisé une bonne transaction en mettant la main sur les services de l’attaquant Evgenii Dadonov. En retour, c’est le contrat de Shea Weber qui débarque en ville.

Personne ne va dire que le Canadien a fait un vilain traité. Tous les désavantages que le Canadien avait avec ce contrat viennent de disparaître en retour des services d’un gars qui pourra aider le club, qui a un plus petit contrat… et qui pourra être échangé à la date limite.

En gros, le CH s’est donné de la flexibilité à long terme en envoyant le contrat du capitaine ailleurs. Et comme les Knights ont annoncé ce qu’on savait tous (soit qu’il ne jouera pas), le club montréalais ne perd rien sur la glace.

Notons par ailleurs que le capitaine a publié un (court) message à ses partisans.

Pour le Canadien, le risque d’avoir Carey Price et Shea Weber sur la liste des blessés à long terme était trop gros. Cela aurait donné des maux de tête à la direction (John Sedgwick n’aurait probablement jamais réussi à trouver le sommeil) pour rien.

Après tout, comme l’a dit Cap Friendly, personne ne veut utiliser la LTIR, soit la liste des blessés à long terme.

Pourquoi Vegas l’a acquis, donc? Parce que sa LTIR était vide avant la transaction. Le CH, lui, aura vraisemblablement un Carey Price sur la liste pendant quelques années… et croyez-moi : le contrat du gardien ne sera pas échangeable comme celui de Weber.

Se débarrasser de Dadonov était donc plus important pour les Knights que l’impact de l’arrivée de Weber. Ils vont pouvoir créditer le salaire de Weber au besoin sur la masse.

Ce qu’il faut savoir, c’est que la LTIR existe durant la saison morte. À condition de pouvoir prouver qu’un joueur ne pourra pas jouer en début de saison prochaine, le salaire du joueur blessé en question peut être exempté de la masse salariale et peut même être exempté du 10 % d’allègement permis pendant la saison morte de la Ligue nationale.

Et comme il n’y a pas de doute que Weber est blessé (pas autant qu’un grand-papa, mais blessé quand même), Vegas pourra assurément créditer son impact salarial pendant quelques années.

Le cas de Price est différent. Après tout, on ne sait pas avec assurance si sa carrière est terminée (même si on peut penser que oui) et encore une fois, c’est ça la différence entre les deux organisations.

Vegas a donc sorti un vilain contrat à court terme, mais le club va quand même chercher un contrat qui a ses désavantages. Après tout, même si Weber n’affectera pas la masse salariale de sa « nouvelle équipe », il ne vient pas soudainement créer une tonne de place supplémentaire sous le plafond via sa présence sur la LTIR.

En fait, c’est même le contraire.

Quand il y a un contrat sur la LTIR, les contrats des joueurs rappelés prennent plus de place sur la masse salariale, ce qui coupe chaque jour des sous en vue de la date limite des transactions. De plus, ça force parfois les équipes à reporter des bonis. Cette année, le CH a justement reporté 1.132 M$ en bonis qui vont limiter Kent Hughes en 2022-2023.

Donc Vegas, un club pris à la gorge au niveau financier, pourrait trouver ça fatiguant, à long terme, de gérer les contrecoups du contrat sur la masse. Voilà pourquoi je pense que l’Arizona pourrait revenir dans le décor l’an prochain pour aller chercher le contrat.

Vegas est un club qui pense à court terme. Ça les aide cette année à sortir Dadonov, mais à long terme, ce ne sera pas une empreinte nulle, ce qui pourrait les forcer à bouger.

Pourquoi dans un an? Parce que l’an prochain, Weber touchera, en argent réel, trois M$. Les autres années, ce sera 1 M$ par saison seulement et je crois que le 3 M$ fait plus mal qu’on ne le pense à un club pauvre comme Phoenix.

Mais la bonne nouvelle, c’est que ce n’est plus le problème du Canadien. J’ai adoré le capitaine à Montréal et je n’ai pas aimé la façon dont il a été traité l’an dernier par les fans, mais il n’en demeure pas moins que son contrat menottait la Flanelle.

En rafale

– Des nouvelles de Nazem Kadri.

– À surveiller.

– Denis Shapovalov se lève pour l’égalité.

– Ouch.

– Excellente nouvelle.

PLUS DE NOUVELLES