Luc Robitaille nie les rumeurs envoyant Marc Bergevin à Los Angeles

Au cours des dernières semaines, certaines rumeurs ont émané quant à la possibilité de voir Marc Bergevin prendre un poste avec les Kings de Los Angeles dans un an, soit une fois son contrat à Montréal échu.

Évidemment, pour l’instant, ce sont des rumeurs. Après tout, les Kings n’ont pas le droit de parler à Bergevin d’un futur potentiel à L.A. sans demander la permission au Canadien. Et ce, peu importe le lien d’amitié qui règne entre le DG du CH et Luc Robitaille.

Même si c’était le cas, il ne pourrait donc pas en parler.

D’ailleurs, les rumeurs de Montréal concernant Bergevin ont fait leur chemin jusqu’à Los Angeles. Robitaille a entendu ça, mais il a tenu à les réfuter. À ses yeux, Bergevin est encore sous contrat et il est donc futile de parler d’un potentiel avenir à Los Angeles. C’est ce qui a été rapporté par Jean-François Chaumont.

Est-ce que cela l’a empêché de chanter les louanges de son ami Bergevin? La réponse est non.

Mais il y a un monde de différences entre vouloir l’engager et être en mesure de reconnaître ce qu’il a accompli depuis neuf ans à Montréal.

Marc est un très bon DG dans la LNH, l’un des meilleurs. Quand tu regardes son historique pour les transactions, il a fait de très bons coups. Il a une bonne vision. C’est un gestionnaire de talent et il connaît tout le monde dans la LNH.

À mes yeux, il est clairement parmi les dix meilleurs de sa profession. – Luc Robitaille.

Mais malgré tout, il a accordé un bon vote de confiance à son directeur général, Rob Blake. C’est ce dernier qui a guidé la reconstruction des Kings et les résultats sont en train de rapporter.

Et il ne compte pas changer la recette.

Rob fait un très bon boulot pour notre équipe.

Ici à Los Angeles, on a la meilleure ou la deuxième meilleure banque d’espoirs de la LNH, selon plusieurs experts. Rob a travaillé pour ça. On a un plan et on ne changera pas notre stratégie au milieu du chemin. – Luc Robitaille

Dans l’article du Journal de Montréal, le président des Kings s’est aussi ouvert sur les conditions qui ont amené Phillip Danault à Los Angeles et sur le dossier des Blackhawks, rappelant au passage que les Kings n’avaient pas hésité à couper les ponts avec Slava Voynov au moment venu.

Rappelons que le Canadien est présentement à Los Angeles pour y affronter les Kings cette fin de semaine.

En rafale

– Conclusion logique.

– Le dossier des Penguins refait surface.

– Dur coup au New Jersey.

– Le ballotté du jour.

– J’adore.

PLUS DE NOUVELLES