L’état salarial post-Weber du CH donnera encore beaucoup de travail à Kent Hughes

Même si l’échange de Shea Weber du contrat de Shea Weber a permis au Canadien de Montréal de se libérer d’un assez gros poids/problème, le travail est loin d’être terminé pour Kent Hughes et son équipe en ce qui a trait la gestion de la masse salariale.

Le fait que Weber s’est pas mal caché toute la saison lui a permis d’empocher l’argent de son contrat sans jouer un seul match de la saison.

Il ne s’est pas pointé devant les médias et il a plutôt passé pour un mauvais ambassadeur du CH cette année.

Pourquoi s’est-il autant caché? Selon les rumeurs qu’entend Réjean Tremblay, Weber espérait simplement « fourrer » une compagnie d’assurance.

Weber tentait de ne pas parler aux médias afin de ne pas avoir à avouer qu’il ne rejouera plus jamais au hockey dans la LNH. Cela l’aurait empêché d’empocher son montant d’argent annuel lié à son contrat.

Pour revenir à l’état salarial du CH, les conditions actuelles concernant la masse salariale donneront encore beaucoup de fil à retordre au directeur général de l’équipe.

Ce n’est pas pour rien qu’on entend souvent dire que Kent Hughes travaille très fort pour effectuer d’autres transactions.

Même si le contrat de l’ancien capitaine du CH n’est plus dans la LTIR (Long term injury reserve), sa présence sur celui-ci en 2021-22 affectera encore le Canadien la saison prochaine.

Je n’entrerai pas dans les détails qui ont été parfaitement expliqués et analysés hier par mon collègue Charles-Alexis Brisebois.

Tout ce qu’il y a à savoir c’est que le Tricolore perdra un peu plus d’un million de dollars d’espace sous la masse salariale en raison des bonis de performance en 2021-22 ayant dû être remis en 2022-23.

La partie noire dans le graphique suivant représente ce montant.

(Crédit: Justin Blades/EOTP)

Comme on peut l’observer, le graphique contient deux gardiens, sept défenseurs et 13 attaquants.

Vous allez me dire qu’il manque certains joueurs comme Leskinen, et c’est vrai. Cependant, ce graphique représente le meilleur assemblage de 22 joueurs (la limite est 23 on le rappelle) que le CH pourrait avoir en ce moment dans la LNH pour être le mieux positionné possible en lien avec sa masse salariale.

Le CH aurait donc 0.2M$ d’espace sous le plafond salarial.

Oui c’est beaucoup trop serré.

Cela explique donc pourquoi Kent Hughes a encore beaucoup de travail devant lui malgré l’échange du contrat de Weber.

Plusieurs dossiers seront à régler d’ici la saison prochaine.

Premièrement, il reste encore plusieurs joueurs chez le CH qui devront être resignés d’ici quelques semaines (préférablement avant l’ouverture du marché des joueurs autonomes le 13 juillet prochain).

On parle ici entre autres d’Alexander Romanov, Rem Pitlick, Michael Pezzetta, Samuel Montembeault et j’en passe.

Rajoutons à cela le fort probable contrat d’entrée de Shane Wright du joueur qui sera repêché au premier rang par le CH.

200 000$ ne seront clairement pas suffisants pour resigner tous ces gars-là.

C’est donc pourquoi plusieurs options d’échange devront être prises en considération par l’état-major du Tricolore.

Les joueurs les plus susceptibles d’être échangés présentement sont Jeff Petry, Mike Hoffman et probablement Jonathan Drouin. Encore une fois ici, j’en passe.

Bref, il ne faut vraiment pas croire que le travail est presque terminé dans le cas de Kent Hughes.

Les prochaines semaines seront très chargées et excitantes. Surtout si Carey Price laisse entrevoir un éventuel retour au jeu et qu’il ne peut pas être placé sur la LTIR.

En Rafale

– Le CF Montréal est de retour en action !

– Il tente toujours d’atteindre la LNH.

– Du gros tennis à venir à Montréal et à Toronto.

– Un nouveau mock draft pourquoi pas !

– Il sera une cible intéressante pour plusieurs équipes au repêchage.

PLUS DE NOUVELLES