Le CH tente de relancer Jeff Petry en cédant certaines responsabilités à Chris Wideman

Cette saison, la pression sur les épaules de Jeff Petry était un brin plus grande qu’à l’habitude. Avec l’absence de Shea Weber, il devait finalement assumer le rôle de défenseur #1 du Canadien, lui qui était depuis quelques années un beau luxe sur une deuxième paire.

Or, celui qui a obtenu des votes pour le trophée Norris l’an dernier n’est pas l’ombre de lui-même cette saison. Pour reprendre une phrase fort souvent utilisée au début de 2021, « ainsi va Jeff Petry, ainsi va le Canadien ». Je juge pertinent de vous rappeler ici que le CH possède présentement une fiche de 3-10-0 cette saison.

On sent le #26 très frustré présentement. Il ne peut compter sur son partenaire habituel, Joel Edmundson, depuis le début de la campagne et on l’a vu déverser sa colère sur ses coéquipiers au banc samedi dernier.

Bref, si le Canadien veut relancer sa saison, il doit relancer Jeff Petry. Samedi dernier, Dominique Ducharme expliquait qu’il tente de gérer le temps de jeu de son défenseur pour ne pas le surcharger et lui permettre de conserver une certaine efficacité.

De ce fait, Marc-Antoine Godin et Arpon Basu ont remarqué quelque chose de fort intéressant : lorsque le CH a besoin d’un défenseur pour s’acquitter de responsabilités offensives ces-temps-ci, ce n’est pas vers Petry qu’il se tourne, mais bien vers Chris Wideman.

Wideman n’est pas exceptionnel depuis son arrivée avec le CH, mais on doit lui donner une chose : il est un joueur intéressant sur le plan offensif. En plus d’être un brin meilleur qu’Erik Gustafsson dans sa propre zone, il est capable de faire circuler le disque en avantage numérique, ce que Petry avait de la difficulté à faire depuis le début de la campagne.

Présentement, le défenseur sur la première vague de l’avantage numérique n’est pas Jeff Petry, mais bien Chris Wideman.

Jeudi dernier, alors que le Tricolore était en avantage numérique en fin de match (dans un match où le déficit était grand), c’est Wideman qui est sauté sur la glace avec l’avantage d’un homme.

Samedi soir, quand le CH tirait de l’arrière et qu’il avait besoin d’un but, c’est Wideman qui était sur la glace. Il a finalement provoqué un revirement qui a mis fin aux espoirs du Tricolore, mais bon.

Petry ne joue pas en confiance présentement. Il est frustré et les absences de Weber et d’Edmundson sont évidentes quand on le regarde jouer. Ducharme tente donc de remédier à la situation en optimisant le temps de jeu de son défenseur et en léguant certaines de ses responsabilités à ses coéquipiers.

Je pense malheureusement qu’il faudra attendre au retour d’Edmundson avant de voir une amélioration dans le jeu de Petry, mais reste que c’est un pari intéressant de la part de Ducharme. On verra si ça se reflète en une amélioration du jeu de son défenseur #1 (qui joue blessé présentement, doit-on le rappeler).

Parce qu’ainsi va Jeff Petry, ainsi va le Canadien.

PLUS DE NOUVELLES