Le Canadien a de nouveau la plus grosse masse salariale de la LNH

Dans les premières semaines de son mandat à la tête du Canadien, Kent Hughes a affirmé que le club était dernier au classement, mais premier sur Cap Friendly. Il voulait remédier à la situation en allant chercher de la flexibilité salariale.

Évidemment, c’est un travail de longue haleine et le travail ne fait que commencer. La situation pourrait d’ailleurs littéralement changer de jour en jour.

Mais bon. On sait que ce n’est pas facile à faire en raison des « cadeaux » laissés par l’ancienne administration sur la masse salariale. Ça va prendre un peu de temps, quand même.

Tout le monde en est conscient.

Ceci dit, maintenant que Carey Price est sur la LTIR et que Cayden Primeau (qui jouera à Laval, ceci dit) ainsi que Kirby Dach sont sous contrat, le portrait est relativement complet et on peut se permettre de l’analyser sans mettre des noms au conditionnel.

Et le constat, en ce moment, c’est que le CH est de retour au premier rang de la ligue au niveau de sa masse salariale.

(Crédit: Cap Friendly)

On remarque que le CH fait partie des 12 équipes qui dépassent présentement le plafond. Vivement la hausse substantielle du plafond salarial dans la LNH en 2024, n’est-ce pas?

Ce qu’il faut noter, c’est que le CH, maintenant que Dach est signé, dépasse même le 10 % autorisé lors de la saison morte. Pourquoi?

Parce que la masse salariale projetée inclut le contrat de Price, qui a officiellement été placé sur la liste des blessés à long terme hier par le Canadien. Pourquoi a-t-il été placé hier? Justement pour inclure le contrat de Dach.

Cela veut dire que le CH va pouvoir se faire créditer jusqu’à 10.5 M$, soit le salaire de Price. En ce moment, le CH aura besoin d’utiliser environ 10.2 M$ de ce montant-là et le club sera vraisemblablement à 82.5 M$ pile sur la masse pour commencer la saison.

Donc quand on regarde le tout, on peut penser que Hughes n’a pas réglé la situation d’être « premier sur Cap Friendly », mais dans les faits, il a pris des décisions qui s’inscrivent dans sa vision et des risques qui ne sont pas ceux de son prédécesseur. SES risques, donc.

Par exemple? Utiliser le crédit du contrat de Carey Price pour aller chercher Sean Monahan et son contrat de 6.3 M$ a été fait en connaissance de cause et pour profiter d’une situation.

Et comme ça, le CH a ajouté un premier choix à sa banque.

Rappelons que dès l’an prochain, près de 20 M$ (tous à des attaquants) pourraient quitter les livres comptables du Canadien, ce qui va aider. Jake Allen pourrait aussi quitter, mais en ce moment, le CH travaille à le ramener en ville à moyen ou long terme.

En rafale

– Cayden Primeau s’adressera d’ailleurs aux médias à 16h.

– J’aime!

– Les Yankees du 21e siècle vont-ils rattraper le Canadien?

– Bonne nouvelle.

– Rien de moins.

PLUS DE NOUVELLES