Lane Hutson est deuxième pour les points par match chez les défenseurs de la NCAA

Depuis sa sélection au 62e rang du plus récent repêchage, Lane Hutson est sans contredit un des espoirs les plus fascinants de l’organisation du Canadien. À 5’9 et 155 livres, il présente un profil tout à fait unique, surtout en raison des ses habilitées offensives.

Et après seulement quelques mois dans la NCAA avec Boston University, le défenseur fait très bien.

Il a déjà inscrit plusieurs buts spectaculaires et a même été nommé défenseur du mois en octobre dans la conférence Hockey East

Non seulement Hutson impressionne dans sa conférence, mais ses statistiques à travers toute la NCAA en disent énormément sur ses performances jusqu’à maintenant.

En effet, avec trois buts et sept passes en huit matchs, il se classe présentement au deuxième rang pour les points par match chez les défenseurs de toute la NCAA. Avec 1.25 point par match, Hutson est seulement devancé par Chris Jandric (1.30) chez les arrières.

Il est cependant important de noter que ce dernier a 24 ans, alors que l’espoir du CH en a seulement 18!

(Crédit: Elite Prospects)

Le fait que Hutson ait une production si élevée malgré son jeune âge et des adversaires souvent bien plus âgés que lui est assez extraordinaire. Il faudra voir s’il est en mesure de maintenir le rythme d’ici la fin de la saison, mais si c’est le cas, il ne faudrait pas écarter une signature dans les rangs professionnels.

À ce sujet, Hutson se classe présentement au quatrième rang du classement PNHLe, derrière Connor Bedard, Adam Fantilli et David Jiricek.

Mais qu’est-ce que le PNHLe au juste?

Il s’agit d’une projection de la production dans la LNH de joueurs provenant de différents circuits. À l’aide d’une formule mathématique comprenant (entre autres) l’âge, la ligue et les points, le potentiel d’un espoir dans la LNH est déterminé, peu importe l’endroit où il évolue.

Donc, selon les projections établies par ce calcul, Hutson a d’excellentes chances de produire dans la LNH.

Mais comme toute statistique, la PNHLe est loin d’être parfaite. Elle a plusieurs défauts et omet les facteurs plus intangibles.

Dans le cas de Hutson, sa taille fait évidemment partie de ceux-ci. Par exemple, cette année, seulement six défenseurs de 5’9 ou moins ont foulé une patinoire de la LNH. Il s’agit de Jared Spurgeon, Torey Krug, Matt Grzelcyk, Jacob Bryson, Nick Blankenburg et Victor Mete.

Certes, Hutson pourrait encore grandir un peu, mais les probabilités sont contre lui. Peu de défenseurs de si petite stature réussissent à se tailler une place dans le circuit Bettman.

D’ailleurs, dans une entrevue avec Arpon Basu et Marc-Antoine Godin de The Athletic parue il y a quelques jours, Spurgeon (5’9) a offert des conseils à Hutson:

Il y a toujours des sceptiques pour les petits gars, mais je pense que la chose la plus importante est d’être capable de mieux penser le jeu. On peut toujours être fort à 165 livres et pousser ces joueurs plus grands hors de la glace, mais si on pense le jeu, on ne se met pas dans ces positions où il faut se battre.

-Jared Spurgeon

Il faudra donc suivre de près l’évolution de Hutson dans les prochaines semaines. On pourrait notamment le voir à l’oeuvre au Championnat mondial junior.

En rafale

– De beaux mots de Price à l’endroit de Montréal.

-Wow.

– Un combat serré.

– J’ai bien hâte de le voir jouer.

– Un bel hommage.

PLUS DE NOUVELLES