L’agent de Jake Allen blâme le marché montréalais pour « le négatif alentour du CH »

On a appris hier que la femme de Jeff Petry avait décidé de rester aux États-Unis avec les enfants du couple afin de leur offrir durant les trois, quatre prochains mois une vie plus « normale » qu’à Montréal. Julie Petry a donc décidé de quitter (temporairement?) le Québec avec toute sa famille… sauf Jeff Petry.

Angela Price a commenté la publication de Julie Petry en indiquant que les États-Unis étaient une meilleure place pour eux présentement… qu’elle les comprenait d’y voir davantage leur maison là-bas.

Ce matin, j’ai été frappé de plein fouet par les commentaires d’Allain Roy sur le site de TVA Sports.

(Crédit: Capture d’écran YouTube)

Il y a un mois jour pour jour, Jake Allen avait avoué devant les médias être tanné. Commençant à en avoir ras le bol des défaites (et de la façon de perdre) de son équipe, il avait demandé publiquement à ses joueurs de fournir un meilleur effort.

Roy, l’agent d’Allen, a indiqué hier à Québecor que oui, son client était frustré de la situation actuellement…

Que oui, il y avait beaucoup de négatif alentour du Canadien…

Mais que le marché de Montréal en était (du moins, en partie) responsable, genre.

« Je pense qu’il (Jake Allen) aime beaucoup jouer plusieurs matchs. D’un autre côté, psychologiquement, je pense que ça devient un peu frustrant. Il y a beaucoup de négatif autour de l’équipe. Quand tu joues dans un marché comme Montréal, c’est toujours là. » – Allain Roy

Pardon?

Je dois vous avouer qu’en j’en ai ras le bol (à mon tour) d’entendre les joueurs et les agents constamment blâmer et ramasser le marché montréalais lorsque le Canadien ne gagne pas.

Oui, je suis conscient qu’il est parfois difficile de jouer avec la pression médiatique et partisane à Montréal. Surtout quand ça va mal…

Par contre, y gagner est l’une des plus belles expériences qui existe dans le sport nord-américain.

Mais peu importe… mon point est le suivant :

Le Canadien occupe le 31e rang du 32, un seul petit point devant les Coyotes de l’Arizona, une équipe qui ne va VRAIMENT nulle part présentement. Une équipe dont la stratégie avant le début de la saison était de perdre (tanking)…

Le Canadien a la plus grosse masse salariale de toute la LNH, lui. Il vient d’atteindre la finale de la Coupe Stanley et on était en droit de s’attendre à une bonne saison chez les partisans.

Mais non! L’équipe est pourrie… voire même pathétique cette année! Certains blâmeront les blessures et la COVID-19, mais les difficultés ont commencé dès le premier jour du camp d’entraînement chez le Canadien.

Pourtant, je trouve que les médias et les fans sont présentement très smooths avec leur équipe et leurs joueurs. Tout le monde semble résigné et concentré sur le futur à moyen/long terme.

Les gens se massent encore par milliers dans le Centre Bell (lorsque le gouvernement leur en donne le droit) même si le spectacle sur la patinoire n’est pas de très grande qualité. Et ils ne sont que quelques-uns à huer. La plupart des gens continuent d’acheter des chandails, de la bière et d’encourager leur équipe.

Je veux bien croire que le Québec est un marché particulier avec sa langue, son taux d’imposition, ses médias, ses fans, son climat, etc… mais cette année, ce n’est pas de la faute aux fans et aux médias si le CH en arrache et si Jake Allen trouve ça difficile, Allain.  Bien au contraire!

Assez, c’est assez! Non, ce n’est pas toujours de la faute aux partisans, aux médias et aux sites comme DLC! Plusieurs joueurs ne donnent pas leur plein effort lorsqu’ils sautent sur la patinoire cette saison. Ce sont eux qu’Allain Roy devrait viser (s’il souhaite pointer du doigt des gens)… surtout s’il a des clients parmi ceux-ci. S’il y a du négatif alentour du CH actuellement – et je n’en vois pas tant que ça -, c’est en raison de sa position au classement et de son jeu sur la patinoire…

Reste que le Québec se fait pas mal « ramasser » ces jours-ci dans le cercle de la LNH et ça commence à sérieusement m’inquiéter.

Les épouses des joueurs (qui ont du pouvoir lorsqu’un joueur devient joueur autonome, parlez-en à Daniel Brière par exemple)…

Les agents de joueurs…

Parviendra-t-on à attirer de bons athlètes à Montréal lors des prochains étés? Si les joueurs étrangers et les bons joueurs d’ici évitent de venir jouer au Québec, ce ne sera pas rose au cours des prochaines saisons…

N’oublions pas que les joueurs et leurs épouses se parlent beaucoup entre eux. Demandez à Phillip Danault et à son épouse s’ils s’ennuient du Québec lorsqu’ils prennent une marche sur le bord de la plage californienne, entre deux victoires des Kings…

Non, les Nordiques ne sont pas à la veille de ressusciter. Winnipeg et Edmonton ont souvent été la risée des médias et des fans montréalais en raison de leur (non) attrait chez les joueurs de la LNH. Tranquillement, le Québec est en train de (malheureusement) les remplacer. Pour plein de raisons… certaines bonnes, d’autres moins.

Mais depuis quelque temps, des joueurs, leur conjointe et leur agent ne se gênent même plus pour « ramasser » le marché montréalais/québécois. Je me répète, mais ça commence à m’inquiéter pour l’avenir.

En rafale

– C’est maintenant officiel!

– Je ne pense pas qu’il l’aura, sincèrement…

– Qui sont les joueurs les plus susceptibles de changer d’équipe d’ici le mois de mars?

– Que deviendra Luke Tuch?

– Ça n’a aucun sens!

– Pour en apprendre plus au sujet d’Émilie Castonguay.

PLUS DE NOUVELLES