L’épouse de Jeff Petry a décidé de quitter le Québec (temporairement?) avec ses enfants

Julie Petry est l’épouse de Jeff Petry. Les deux Américains se sont rencontrés alors qu’ils étudiaient tous les deux à l’Université du Michigan. Depuis, ils ont eu trois enfants : trois garçons encore très jeunes aujourd’hui.

Julie Petry est aussi une très bonne amie d’Angela Price, avec qui elle a lancé la collection de vêtements CHic, collection vendue dans les boutiques Tricolore Sports notamment.

Pourquoi est-ce que je vous parle de Julie Petry ce matin? Parce que son plus récent post sur Instagram mérite d’y porter attention.

Julie Petry a indiqué hier qu’elle avait pris la décision de passer les prochains mois aux États-Unis. Avec ses trois enfants et loin de son mari qui est rentré à Montréal au cours des dernières heures…

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Julie Petry (@the_dailyjules)

Le 27 décembre dernier, Jeff Petry a été déclaré positif à la COVID-19 alors qu’il était avec l’équipe dans le sud-est des États-Unis. Celui qui venait d’effectuer un retour au jeu deux matchs auparavant a donc dû faire une quarantaine de cinq jours aux États-Unis.

Sauf qu’il n’est pas rentré au Canada par la suite. Sa femme et ses enfants ont plutôt traversé la frontière pour le rejoindre aux États-Unis.

Toute la famille ou presque a attrapé la COVID-19 au cours des dernières semaines… mais seul Jeff Petry est rentré au Canada au cours des dernières heures afin de rejoindre le Canadien pour la reprise des activités. Le reste de la famille Petry est demeurée aux États-Unis, plus précisément dans la région de Detroit (là où la famille réside lors de la saison estivale).

« Nous avons décidé de rester au Michigan pour le reste de la saison. Nous avons décidé de séparer notre famille en deux, sachant que c’était la meilleure décision à prendre pour notre famille […] Je suis très reconnaissante à l’idée que nos enfants pourront y avoir une vie plus normale […] Les décisions difficiles ne sont pas faciles, mais elles sont parfois nécessaires pour notre santé et notre bien-être. » – Julie Petry

L’épouse de Jeff Petry (qui lui, sera donc seul dans son immense maison de la rive-sud montréalaise jusqu’au début du mois de mai) a indiqué avoir décidé de prioriser la santé mentale de chacun des membres de la famille. Elle a aussi dit avoir une pensée pour tous les gens et les petites entreprises du Québec qui continuent de faire face à d’importants challenges.

« Je vais continuer de prier pour que les choses s’arrangent rapidement pour eux. » – Julie Petry


Qu’est-ce que je retiens de tout ça?

1. Jeff Petry risque de trouver le temps long d’ici la fin de la saison. Déjà qu’il avait indiqué être contre toute prolongation de la saison régulière en mai il y a quelques semaines…

2. Julie Petry n’avait pas non plus accompagné son mari à Montréal au début de la saison 2020-21. Elle avait attendu un peu avant de le faire.

3. Plusieurs rumeurs et spéculations quant à une éventuelle transaction impliquant Jeff Petry ont fait la une au cours des dernières semaines (suite à ses commentaires concernant l’absence de structure dans l’équipe). Je pense que Petry souhaitera plus que jamais être échangé (à une équipe américaine) d’ici la date limite des transactions.

4. Plusieurs joueurs ne voulaient déjà rien savoir de jouer dans un marché canadien. En octobre 2020, on a appris que plusieurs nouveaux joueurs avaient indiqué à leur agent de ne pas souhaiter considérer les offres venant des équipes canadiennes. L’été dernier, ça ne s’est pas amélioré, alors que très peu de gros noms ont décidé de signer avec une équipe canadienne via le marché des joueurs autonomes. Soyez certains d’une chose : les actuelles différences entre les restrictions canadiennes et américaines n’aideront pas le Canadien dans ses tentatives de remporter une Coupe Stanley au cours des prochaines années. Dommage…

Ce n’est pas pour rien si le Canadien n’est parvenu qu’à signer des Québécois UFA l’été dernier. #Paquette #Savard #Perreault

5. On ne peut pas en vouloir à Julie Petry de souhaiter vivre une vie plus normale, surtout en ce qui a trait à l’éducation et au bien-être de ses enfants.


6. Lorsqu’elle dit qu’elle va prier pour les gens et les PME du Québec, on peut réagir de deux façons : on peut la remercier de penser à nous, comme on peut se sentir insulté de sa « vision du Québec », préférant prétendre que tout va bien ici et que l’on n’a pas besoin de la compassion de personne. À vous de choisir votre camp.

7. Julie Petry et Angela Price étaient VRAIMENT impliquées dans différents dossiers hockey chez le Canadien. Toutefois, des gens à l’interne m’ont raconté ne pas avoir vu les deux femmes au Centre Bell une seule fois cette saison. Pas mal toutes les familles des joueurs se sont pourtant pointées au moins à une reprise à un match du Canadien…

Rappelons qu’entrer au Centre Bell nécessite d’avoir un passeport vaccinal (lorsque des partisans y sont admis).

8. Petite pensée pour Angela Price, qui s’ennuiera fort probablement beaucoup de sa meilleure amie au Québec. Angela lui a d’ailleurs écrit un petit quelque chose sous sa publication :

« C’est une meilleure place pour vous là-bas. Amusez-vous. Et je te comprends d’y voir davantage ta maison là-bas. » – Angela Price

Bref, on a ici deux épouses des plus hauts salariés du Canadien qui avouent haut et fort sur les réseaux sociaux préférer la vie américaine à la vie québécoise présentement.

Il y a quelques années, ça aurait fait scandale…

Mais le monde est tellement rendu frileux que personne ou presque ne va pas en parler, de peur de déplaire à je ne sais trop qui…

En rafale

– Pourquoi les jeunes performent–ils moins cette saison dans la LNH?  L’entraîneur-chef et le VP hockey du Canadien ont leur petite idée…

– Phillip is on fire à LA.

– Oui, l’organisation du Canadien doit rendre ses joueurs plus accessibles.

– Quelle sera la suite de ce nouveau feuilleton?

– Les Penguins ne sont pas prêts à reconstruire.

PLUS DE NOUVELLES