La guigne de la « deuxième » année de Cole Caufield

Le Canadien ne va nulle part actuellement. Six défaites consécutives (aucune victoire depuis l’arrivée de Jeff Gorton)…

23 défaites en 29 matchs depuis le début de la campagne…

Piètres performances au chapitre des buts pour, des buts contre, de l’avantage numérique et de l’infériorité numérique…

Bref, ça va mal à ‘shop, comme dirait l’autre.

Tous s’entendent pour dire que les jeunes doivent avoir plus de temps de glace et de responsabilités…

Le problème, c’est que certains aimeraient voir les meilleurs jeunes de l’organisation évoluer à Laval d’ici la fin de la saison, question d’éviter la culture perdante qui est en train de s’installer dans le vestiaire du Canadien.

Norman Flynn

Michel Bergeron

Tony Marinaro et Brian Wilde

Bob Hartley

Il n’y a que Dale Weise qui a pris la parole pour demander au Canadien de garder le jeune Cole Caufield dans la LNH.

Encore ce matin, Félix Séguin y est allé d’un plaidoyer en faveur d’une rétrogradation dans la Ligue américaine pour Cole Caufield.

Il faut dire que Caufield – à qui plusieurs prédisaient le trophée Calder avant le début de la saison – vit en quelque sorte une guigne de la deuxième année à son année recrue. Il n’a que six points (dont un but) en 21 rencontres avec le Canadien, après avoir été partie prenante des succès de l’équipe durant les dernières séries.

À Laval, par contre, Caufield a récolté cinq points en six parties.

Pourquoi ne pas le renvoyer dans la Ligue américaine alors que la saison est à l’eau chez le Canadien?

« Son lancer n’a pas la même vivacité, ses tirs proviennent de loin, son explosion n’est pas la même et ses mains habiles sont moins visibles. » – Félix Séguin

Je sais qu’il y a plusieurs blessés à l’attaque et que Dominique Ducharme a des gilets à remplir…. mais les retours de Gallagher, Byron et Dvorak pourraient ouvrir la porte à un éventuel renvoi de Caufield à Laval.

Est-ce que Laurent Dauphin, Michael Pezzetta, Ryan Poehling et Jesse Ylonen résisteront aux premières coupures – et non Cole Caufield? We’ll see.

À noter que l’actuel passage à vide de Caufield ne signifie pas qu’il faille lancer la serviette avec ce dernier. Loin de là! Caufield a prouvé durant les dernières séries éliminatoires qu’il était capable d’influencer des matchs dans la LNH.

Mais l’idée d’optimiser son développement – et d’éviter des gaffes à la Kotkaniemi, Tinordi, McCarron, Scherbak ou autres premiers choix de l’organisation – doit être une priorité. Peu importe la manière d’optimiser ce développement. #GarderToutesLesOptionsSurLaTable

Il ne faut pas échapper un autre choix de première ronde. Surtout pas alors que l’on entame une nouvelle phrase de (re)construction.

À noter que Maxim Lapierre n’est pas du même avis que Félix Séguin, lui. Il souhaite voir les jeunes joueurs du CH obtenir beaucoup de minutes à Montréal.

PLUS DE NOUVELLES