Jimmy Murphy lie le Canadien à Patrice Bergeron

Le Canadien sera agressif sur le marché de l’autonomie, selon ce qui circule depuis des semaines. Ceci dit, en raison des conditions que l’on connait, on peut croire que Montréal ne sera pas la destination de choix de la majorité des agents libres.

Est-ce que cela voudra dire que le CH devra passer par des transactions (Pierre-Luc Dubois) à la place? Peut-être.

Mais sinon, ça pourrait passer par des Québécois, question de faciliter le pitch de vente du Canadien. C’est pour ça (et parce qu’on sait qu’il aime Montréal) que le nom de Kristopher Letang circule beaucoup à Montréal afin de rejoindre Kent Hughes, son ancien agent.

Évidemment, qu’importe le joueur, il faudrait faire du ménage dans la masse salariale, à commencer par Shea Weber. Mais ça, c’est un autre dossier.

Mais est-ce que le CH pourrait se lancer dans un dossier plus grand, soit celui de Patrice Bergeron?

Selon ce que Jimmy Murphy (qui ne frappe pas pour 1.000, attention) avance et ce qui a été rapporté par le site partisan Fanadiens, Bergeron restera à Boston ou se retirera. Ceci dit, il pourrait quand même tester l’eau du marché… et s’il le fait, Murphy s’attend à voir le Canadien être au coeur du dossier.

Évidemment, Jeff Gorton est un ancien des Bruins, Kent Hughes a été son agent et Martin St-Louis et lui ont gagné l’or olympique ensemble.

Mais est-ce que ce sera assez pour le faire passer à l’ennemi, autant du point de vue du p’tit gars de Québec qui prenait pour les Nordiques que du point de vue du capitaine des Bruins? Je ne crois pas, non. Ce n’est pas son genre.

Murphy a d’ailleurs dressé des parallèles avec Guy Lafleur, qui a lui aussi fini sa carrière chez l’ennemi à Québec et qui a quand même été apprécié par les fans du CH toute sa vie. Bergeron se souvient d’ailleurs d’avoir vu Flower jouer à Québec et il a tenu à jouer dimanche contre le Canadien.

Rappelons qu’il a marqué deux buts dimanche.

Si le CH a l’argent et que Bergeron veut y aller année par année, ce serait parfait et il serait un bon mentor pour Nick Suzuki. Mais encore une fois, je n’y crois pas puisque Montréal est l’ennemi pour lui.

Et s’il change de club, je le vois aller vers un contender, pas un club qui tente de stabiliser sa fondation.

Ceci dit, il est clair que Kent Hughes va appeler son ancien client s’il teste vraiment le marché. Et par la force des choses, Bergeron va écouter ce que son ancien agent a à lui proposer.

Mais disons que je ne retiens pas mon souffle. Vraiment pas, même, puisque ce sera fort probablement Boston ou rien du tout.

En rafale

– Il est temps que le défenseur parle pour désamorcer la situation.

– Comment honorer Guy Lafleur?

– Ce n’est donc pas sa femme qui a choisi d’aller à L.A.

– Vraiment.

– Tout n’est pas rose chez les vedettes.

PLUS DE NOUVELLES