Jeff Petry sait qu’il doit retrouver son coup de patin habituel

On sait tous que Jeff Petry ne connaît pas la saison de sa carrièreEn fait, il connaît la saison de la carrière d’un joueur de la trempe d’un joueur qui n’est pas de calibre de la LNH.

Évidemment, pas besoin de vous dire que le principal intéressé le sait. Il a vu ses matchs et il est bien conscient que c’est trop peu suffisant.

Pourquoi joue-t-il de la sorte? Plusieurs théories peuvent expliquer ses performances.

Il y a quelques semaines, je parlais des blessures et de la pression de tout faire sans Shea Weber et Joel Edmundson dans l’alignement… mais le principal intéressé n’achète pas ça.

Dans les faits, il ne veut pas utiliser ça comme excuse. Que ce soit parce que sa blessure commence à dater ou parce que Joel Edmundson sera de retour au jeu sous peu, il accepte les critiques.

Et il en rajoute, lui qui a sa petite idée sur la nature de ses vilaines performances.

Parfois, quand j’ai la rondelle, je la garde une demi-seconde de trop.

Et il faut que j’évite de forcer des jeux qui causent des revirements. – Jeff Petry sur les causes de ses insuccès

Mais il y a plus : selon lui, son coup de patin est normalement sa force, mais là, il ne bouge pas assez ses pieds. Que ce soit pour faire circuler la rondelle ou se sortir du trouble, il veut mieux bouger ses pieds.

Loin de moi l’idée de lui trouver des excuses, mais même si le CH affirme qu’il n’est pas blessé, se pourrait-il que sa blessure au pied du mois passé ne lui permette pas totalement de bien bouger sur la glace? Après tout, il y a quelques semaines, il avait de la difficulté à marcher et il n’a pas pris de pause du hockey depuis.

Mais bon. Qu’importe les raisons, il doit être meilleur. Son match d’hier à Washington doit servir de wake up call puisque ses performances actuelles ne peuvent pas continuer.

J’espère pour l’homme que le problème soit vraiment sur la glace et que la famille Petry n’ait pas reçu de vilaine nouvelle récemment. Après tout, s’il a la tête ailleurs en raison de problèmes personnels, ça peut affecter un homme sur la glace – et on ne lui souhaite pas ça, évidemment.

En rafale

– Ce serait une lourde perte.

– Comme un peu tout le monde.

– Dommage pour le CF Montréal.

– C’est vrai.

– Oups!

PLUS DE NOUVELLES