Jeff Petry joue si mal que François Gagnon le laisserait de côté pour quelques matchs

Le hockey, c’est souvent très subjectif.

On aime ou n’aime pas tel joueur… telle équipe…

On trouve qu’untel est bon ou qu’untel est mauvais.

Mais rarement s’entend-on tous à l’unisson sur un joueur en question. Il y en a toujours qui vont à contresens en brandissant une statistique X ou un fait Y.

Cependant, il y a un joueur qui fait l’unanimité présentement chez le Canadien : Jeff Petry. Mais pas de la bonne façon…

Petry connaît un début de saison catastrophique et son match d’hier a été l’un de ses pires en carrière avec le Canadien. On est (vraiment) loin du défenseur #1 qui doit prendre les bouchées doubles avec l’absence (retraite?) de Shea Weber et dont le nom était souvent cité lorsqu’il était question du trophée Norris la saison dernière…

Le grand #26 semble avoir vieilli de 10 ans (en l’espace de quelques mois) l’été dernier.

Hier, il a eu l’air d’un joueur de calibre peewee B qui affrontait un attaquant du peewee AAA majeur

Achalez-moi pas avec le M13 à ‘matin…

Petry a aussi remis le disque directement dans l’enclave quelques minutes plus tard, avant de prendre une punition derrière son filet et de permettre ainsi aux Capitals d’inscrire un deuxième but. Le match était terminé après moins de 10 minutes… et l’entraîneur ne s’est pas gêné pour viser (indirectement) son défenseur le mieux payé après la rencontre.

Petry joue avec mollesse et nonchalance…

Et Dominique Ducharme a confirmé hier que son vétéran défenseur n’était PAS ralenti par une blessure présentement. Petry nuit donc davantage à son équipe qu’il ne l’aide et ce n’est pas à cause d’une blessure X ou Y.

François Gagnon est allé jusqu’à écrire ce matin que Petry était le grand responsable de la défaite du Canadien hier soir. Petry est payé et utilisé pour calmer le jeu, contrôler la rondelle, éviter les catastrophes et maximiser les chances de voir son équipe l’emporter. Présentement, il fait tout le contraire.

S’ennuie-t-il de Weber et Edmundson? Est-il affecté par la situation de Carey Price, son bon ami? Allez savoir… mais même si c’est le cas, il ne peut pas se permettre de jouer avec aussi peu de conviction soir après soir.

« Il y a toujours bien des limites à sous-performer. » – François Gagnon

Gagnon a été jusqu’à dire que le Canadien devrait donner congé à Petry. Et pas seulement un congé d’un soir… mais un congé de quelques matchs!

Ai-je besoin de vous rappeler que le CH connaît un début de saison catastrophique? Que Joel Edmundson n’est pas encore prêt à revenir au jeu? Que Shea Weber ne reviendra pas au jeu? Que Brett Kulak est sur la touche? Que Petry a vu son temps de jeu diminuer récemment?

Le Tricolore peut-il vraiment se permettre de laisser Petry à la maison pendant quelque temps? Est-ce que l’explication santé mentale pourrait être amenée?

Petry ne semble plus croire en lui et/ou en son équipe. Que doit faire le CH avec son défenseur #1 et son lourd contrat d’encore trois ans et trois quart? Doit-il écouter les conseils de François Gagnon? Est-ce que laisser Petry, un vétéran adjoint au capitaine qui ne mène pas par l’effort présentement, de côté enverrait le bon message dans le vestiaire?

Marc Bergevin a donc vu une autre importante réflexion s’ajouter à la liste (déjà très longue) de réflexions qu’il a à faire. Personnellement, j’attendrais de voir ce que Petry sera capable de donner aux côtés d’Edmundson la semaine prochaine…

Rappelons que Jeff Petry est sous contrat (6,25 millions par saison) jusqu’en juin 2025.

En rafale

LOL!

– Amorosa est déjà de retour à Laval.

– Les Lions ont gâté leurs partisans hier soir.

– Pourquoi la LNH refuse-t-elle de reporter des matchs des Islanders (qui sont aux prises avec plusieurs joueurs sur le protocole COVID-19 et qui ont perdu leur septième match consécutif)?

– Quatre personnes sur cinq ont voté pour le Canadien.

– Olivier Renard mêlé à un dossier de fraude en Europe?

PLUS DE NOUVELLES