Huit à dix membres du Canadien vont entreprendre des cours de français

Il y a plusieurs mois, Chantal Machabée a exprimé haut et fort son désir de voir des membres de la Flanelle apprendre le français. Que ce soit des joueurs ou des membres du personnel, apprendre à s’exprimer en français est une bonne idée à Montréal.

Et ce, même si Michael Rousseau vous dira, fier comme un paon, qu’il est facilement possible d’éviter la langue de Molière à Montréal.

Bref. Tout ça pour dire que selon ce que rapporte Eric Engels, environ huit à dix membres de l’organisation vont rencontrer un professeur de français pour apprendre la langue.

C’est pour ceux qui ont exprimé un désir d’apprendre la langue.

Un plan sera donc dressé en fonction de l’horaire de ceux qui veulent participer à l’aventure. Il sera construit autour de l’horaire de tous et chacun après la rencontre initiale.

Chapeau, vraiment.

C’est une bonne nouvelle en ces temps difficiles pour le club (pas besoin de vous rappeler que sur la glace, ça va assez mal) et ça démontre que les gars veulent s’enraciner de la culture d’ici.

Je me demande si Nick Suzuki y sera. Après tout, le capitaine a démontré, avant le début de la saison, que sa compréhension du français était meilleure que ce qu’on croyait à la base, ce qui démontre le sérieux de sa démarche. Il a aussi dit vouloir s’améliorer.

Évidemment, peut-être qu’en cours de saison, il n’a pas exactement le même temps à consacrer à l’apprentissage d’une langue seconde, mais on imagine qu’il a quand même une bonne base.

Le voir mener par l’exemple sur les bancs d’école (et le voir suivre le conseil de SIdney Crosby) ne serait pas une vilaine idée.

En rafale

– Oh?

– On lui souhaite.

– Oui.

– Bon point.

– Bonne nouvelle.

PLUS DE NOUVELLES