Jonathan Drouin et Charles Hudon n’ont pas patiné avec les autres aujourd’hui

On apprenait hier après-midi qu’aucun joueur qui s’était entraîné à Brossard depuis le début de la phase 2 jusqu’ici n’avait contracté la COVID-19.

Eh bien, l’absence des deux Québécois Jonathan Drouin et Charles Hudon aujourd’hui a été remarquée (et elle a fait jaser).

Le Canadien a fourni des images de Laurent Dauphin, Paul Byron et Michael McNiven aux médias (dont RDS), mais Drouin et Hudon n’étaient pas sur la patinoire aujourd’hui (avec Dominique Ducharme). Pourquoi? On ne le sait pas.

Ils n’ont pas non plus publié quoi que ce soit sur leurs réseaux sociaux ou ceux de leur copine respective.

Depuis que des joueurs sautent sur la patinoire du Complexe Bell post-confinement – soit depuis un peu plus de deux semaines -, Hudon et Drouin avaient l’habitude d’être au rendez-vous.

Aujourd’hui, seulement trois joueurs et un gardien de but ont enfilé leurs patins.

Drouin et Hudon ont-ils été testés positifs à la COVID-19? Ont-ils été isolés de manière préventive en attente d’un résultat?

Ou ont-ils simplement pris congé pour des traitements? Rappelons qu’ils ne sont pas obligés de se présenter à Brossard avant la phase 3. Un congé un mardi précédent un jour férié, ça se peut fort bien!

On devrait en savoir plus au cours des prochains jours (s’ils sont encore absents, notamment).

Rappelons que la LNH a décidé de divulguer une fois par semaine le nombre de joueurs testés positifs à travers son circuit. Le Canadien et les joueurs eux-mêmes ne sont pas obligés de divulguer plus de détails. Pour l’instant, du moins.

Espérons que les deux attaquants du CH n’ont pris qu’une petite journée off en attendant la signature d’une nouvelle convention collective.

Rappelons que Carey Price, Jesperi Kotkaniemi et Keith Kinkaid Christian Folin sont tous attendus à Montréal cette semaine. Pourront-ils chausser les patins durant leurs 14 jours en quarantaine? Ça reste encore à déterminer, ça. #Gouvernements

En rafale

– Phillip Danault mériterait d’être au moins en nomination pour le trophée Selke.

– L’Impact est généralement bon lorsque plus rien ne tient.

We the North!

PLUS DE NOUVELLES