Elliotte Friedman croit encore à une transaction impliquant Carey Price

Ces temps-ci, Carey Price se remet d’un virus (pas la COVID-19) qui circulait chez lui en plus de tenter de ramener son genou à un niveau acceptable pour revenir dans la LNH comme gardien #1. Tout cela prend plus de temps que prévu.

Je n’ai de pas de détails pour vous sur ce qu’il va faire à court terme. Le CH et le gardien espèrent vraiment un retour sur la patinoire dans le cadre d’un match d’ici la fin de la saison, mais il n’y a pas de garantie.

Et s’il arrive à jouer, cela pourrait avoir de grandes implications.

Si, au cours des quatre prochaines semaines, Price arrive à revenir sur la glace, il existe un monde dans lequel Elliotte Friedman, informateur par excellence de Sportsnet, croit à une transaction impliquant le gardien du Canadien. C’est ce qu’il a déclaré lors de l’enregistrement de son podcast.

S’il ne revient pas au jeu cette saison, on oublie ça : il ne quittera pas le Canadien. Le gardien, qui ne veut pas être échangé à la base selon Georges Laraque, n’aurait pas de valeur aux yeux des autres équipes, qui auraient sans doute peur de le voir se blesser.

Le fait de le voir revenir au jeu donnerait des options, donc.

Ça faisait longtemps qu’on avait entendu parler d’une transaction potentielle pour le gardien. J’ai toujours autant de difficulté à croire qu’un club ira le chercher (même à 50 % de son salaire) vu son état de santé, par contre. Mais je suis qui pour parler contre Friedman?

Mais il faut dire que l’informateur n’a pas garanti une transaction non plus.

S’il revient au jeu cette année, je crois qu’il y a une chance qu’il joue ailleurs l’an prochain. – Elliotte Friedman sur Carey Price

Il y a aussi une chance de le voir faire comme Shea Weber, soit finir sa carrière sur la liste des blessés à long terme. On ne sait pas à quoi s’en tenir avec lui puisque le spectre (retour au jeu et retraite) est assez large dans son cas.

Ça dépendra aussi de ce que le CH veut faire. S’il veut reconstruire comme les Hawks, les chances de vouloir échanger le #31 sont plus grandes, ce qui est juste logique dans les circonstances.

Mais comme ce n’est visiblement pas ce que veulent Kent Hughes et Jeff Gorton, ça change la donne.

Le mystère reste entier dans son cas. De savoir s’il peut jouer ou pas d’ici quatre semaines aidera le Canadien à commencer à prendre une décision en vue de la suite des choses.

PLUS DE NOUVELLES