Cole Caufield ne signera pas son nouveau contrat sous peu

Malgré le fait que Cole Caufield ait seulement disputé 77 matchs de saison régulière dans la LNH, le jeune homme deviendra déjà joueur autonome avec compensation à la fin de cette saison.

D’ailleurs, Jordan Harris deviendra, lui aussi, « RFA » cet été.

La semaine dernière, mon collègue Jérémie Lussier avait mentionné que le nouveau contrat à Caufield était une priorité pour Kent Hughes. 

Et après en avoir discuté avec Kent Hughes, Pierre LeBrun a aussi abordé le sujet dans un article paru aujourd’hui.

Selon ce qu’on comprend, il ne faut pas s’attendre à ce que cette prolongation de contrat soit signée sous peu. En effet, deux raisons importantes expliqueraient cette attente.

D’abord, Hughes a expliqué à LeBrun que la situation salariale de l’équipe à l’heure actuelle complique la situation:

Et puis, c’est utile pour nous de continuer d’avoir une bonne idée de notre situation par rapport au plafond salarial avant de nous lancer dans la négociation.

-Kent Hughes

Les problèmes du Canadien en lien avec le plafond salarial sont bien connus. Aujourd’hui, l’équipe ne possède aucune marge de manœuvre. 

Jonathan Drouin, Evgenii Dadonov, Sean Monahan, Paul Byron et Jake Allen deviendront tous joueurs autonomes sans compensation à la fin de la saison, ce qui devrait libérer plus de 20 millions $.

Mais il est possible que certains de ces joueurs (comme Allen) restent à long terme. De plus, d’autres vétérans, comme Mike Hoffman, Christian Dvorak, Joel Armia ou Joel Edmundson pourraient aussi être échangés, ce qui donnerait encore plus de flexibilité à Hughes.

Mais d’ici là, le directeur général a les mains liées. Il ne peut pas se permettre de donner un contrat de 8 millions $ par année à Caufield sans connaître sa situation salariale à long terme. 

De plus, bien que certaines rumeurs à ce sujet commencent à circuler, le plafond salarial exact des prochaines années n’a pas encore été déterminé.

Mais il y a aussi un autre aspect important à considérer: les performances de Cole Caufield. Le jeu de l’Américain aura effectivement une grande influence sur le contrat qui lui sera offert.

Quel Caufield verra-t-on cette année: celui qui peinait à marquer sous Dominique Ducharme, ou celui qui était en feu lorsque Martin St-Louis a été nommé entraîneur?

Parce que si le numéro 22 inscrit 49 buts cette année (son rythme avec St-Louis), le CH ne se gênera pas de lui soumettre une généreuse offre.

Mais s’il en inscrit seulement 20 ou 25, les négociations seront beaucoup plus compliquées…

PLUS DE NOUVELLES