Chris Wideman : c’est Scott Mellanby qui a voulu lui donner une chance à Montréal

Quand Chris Wideman s’est amené à Montréal l’été dernier, les attentes n’étaient pas forcément grandes. Certes, il venait de connaître une belle saison en Russie durant laquelle il avait remporté le titre de Défenseur de l’année dans la KHL, mais dans la LNH, on se souvenait plutôt de lui comme étant « l’un des gars du Ubergate » plutôt que pour son jeu sur la glace.

Ceci dit, sans être un Cale Makar, Wideman a quand même bien fait la saison dernière à Montréal. Il était le quart-arrière de la première vague en avantage numérique et il a fait le travail dans l’ensemble, si bien qu’il s’est mérité un nouveau contrat de deux ans avec le Canadien.

Et durant la dernière année, il est devenu un leader important dans le vestiaire du CH, lui qui veut être un mentor pour les jeunes.

Plus tôt aujourd’hui, le Raw Knuckles Podcast a publié un épisode dans lequel Wideman est l’invité, et vraiment, l’entretien de près d’une heure avec le défenseur est fort intéressant.

Évidemment, Wideman a été questionné sur le fameux Ubergate, l’incident durant lequel quelques joueurs des Sénateurs s’étaient moqués de Martin Raymond, l’entraîneur adjoint de l’équipe, lors d’un trajet en Uber. Or, le défenseur ne s’est pas défilé devant les questions, et franchement, on le sent sincère dans ses réponses.

Wideman ne s’en cache pas : il regrette amèrement cet événement. Il s’en est voulu pendant des mois par la suite et il l’affirme que ça l’affectait à un point tel qu’il en ressentait l’impact sur ses performances. Il était incapable de dormir et il ne cessait de penser à ceci.

En fait, quand la séquence est devenue accessible au public, Wideman avoue qu’il était alors convaincu que sa carrière était terminée. Il a senti qu’il devenait tranquillement persona non grata dans la LNH, et c’est l’une des raisons l’ayant un peu forcé à aller en KHL.

Or, quand il a décidé de revenir en Amérique du Nord l’été dernier, il savait que c’était à Montréal qu’il allait signer, et ce, pour une raison bien simple : c’est Scott Mellanby, alors DG adjoint du Canadien, qui a décidé de lui donner une deuxième chance et de l’amener avec le CH.

Wideman et Mellanby se sont rencontrés à St-Louis et ils se connaissent depuis quelques années. C’est lors d’une ronde de golf l’été dernier que Mellanby lui a dit qu’il voulait lui offrir une deuxième chance et l’amener à Montréal. À l’ouverture du marché, tout s’est réglé assez rapidement.

Et quand on écoute Wideman parler, il y a quelque chose qui est assez évident : il est un gars très humble et très reconnaissant envers le Canadien, qui lui a donné cette chance d’effectuer un retour dans la LNH. C’est l’une des raisons qui ont fait en sorte qu’il était heureux de signer un nouveau contrat avec l’équipe plus tôt cet été, et ce, même si Mellanby a démissionné depuis (et qu’il a désormais un poste au sein de l’organisation des Blues).

Bref, un entretien très intéressant avec le défenseur du CH que je vous encourage à écouter dans son intégralité (juste ICI) pour en apprendre un peu plus sur lui et sur sa carrière dans le monde du hockey. On lui souhaite le meilleur dans les années à venir!

PLUS DE NOUVELLES