Charlie Lindgren n’en veut pas au Canadien (et il est heureux à Springfield)

Dès demain, le Rocket de Laval affrontera les Thunderbirds de Springfield dans le cadre de la demi-finale de la LAH. Ce que cela veut dire, c’est que Charlie Lindgren, qui a passé plusieurs saisons à Laval, affrontera son ancienne organisation.

Mais comme il l’a dit en entrevue avec Mathieu Boulay, il n’en veut pas au Canadien.

Le gaucher a trouvé le bonheur à Springfield et l’Américain a même eu droit à des auditions du côté de Saint-Louis, où les Blues ont eu besoin de lui cette saison et en séries – pour réchauffer le banc.

Lindgren a quitté l’organisation du Canadien et il a joué dans l’organisation des Blues cette année sans sentiment de rancœur – surtout que la direction du club montréalais est différente. Il voulait simplement bien faire cette année et c’est ce qui s’est passé.

Je n’ai pas attaqué la saison avec l’intention de prouver quelque chose. Je me suis concentré sur mon travail.

J’ai connu une excellente saison. – Charlie Lindgren

Avec le Canadien, il a répété qu’il se sentait comme la roue de secours du Rocket. Même s’il avait de bonnes performances, il voyait le CH signer des auxiliaires plus âgé, lui préférer Cayden Primeau ou le stationner sur l’escouade de réserve.

Il stagnait, donc.

C’était très frustrant. J’occupais le poste de troisième gardien et je n’avais pas l’occasion de jouer des matchs.

C’était très difficile mentalement. – Charlie Lindgren

Il a bien aimé travailler avec l’entraîneur des gardiens Marco Marciano et avec Cayden Primeau, un jeune prometteur, et il a le même genre de relation avec Joel Hofer, un jeune gardien prometteur à Springfield.

On ne sait pas encore qui sera devant le filet de Springfield demain, comme l’a récemment écrit mon collègue Maxime Truman, mais qu’importe : ce ne sera pas facile pour le Rocket de gagner cette série-là.

Le fait d’avoir un gros duo de gardiens à affronter chez les Thunderbirds est l’un des défis. Si Hofer ne livre pas la marchandise (c’est lui qui risque de commencer la série), Lindgren sera prêt à affronter son ancien club.

Mais si ça se fait, ce sera encore une fois sans rancune. Son seul but? Gagner. Et ce, peu importe l’adversaire.

Je ne vois pas cela comme une confrontation entre moi et Cayden, mais plutôt entre Springfield et Laval, a mentionné Lindgren.

C’est un sport collectif. – Charlie Lindgren

Lindgren n’avait plus d’avenir dans l’organisation du Canadien. Tant mieux pour l’Américain s’il a été en mesure de trouver sa place au soleil à un endroit où il est reconnu à sa juste valeur.

Et en ce moment, je ne crois pas que le CH (ou le Rocket) s’ennuie de lui.

En rafale

– Un nom à surveiller.

– Tant qu’à parler du Rocket.

– La chronique du jour de Darren Dreger à TSN 690.

– Écouterez-vous la finale de la Q?

– Ce sera un duel féroce.

PLUS DE NOUVELLES