Carey Price veut jouer cette année, croit Stéphane Waite

Que ce soit le dossier du poste de DG chez le Canadien, l’embauche de Chantal Machabée pour diriger les communications du club ou le dossier Carey Price, il ne manque pas d’action chez le Canadien ces temps-ci.

Et je n’ai même pas parlé de ce qui se passe sur la glace avec les défaites et la COVID-19.

Tout ça pour dire que le dossier de Carey Price fait énormément jaser. Le gardien #1 du Canadien se remet d’une opération et a aussi pris le temps de prendre soin de sa santé mentale, laissant derrière lui le hockey.

Depuis, il est sur la glace, mais est ralenti par la COVID-19 au sein de sa famille et de son organisation. Il ne peut donc pas s’entraîner avec ses coéquipiers afin de revenir en game shape.

Est-ce que cela fait son affaire? Est-ce que le gardien veut revenir au jeu rapidement? Il y a deux écoles de pensée à ce niveau-là.

Il y a ceux qui pensent que maintenant que les Olympiques n’auront pas lieu, il voudra prendre du temps pour lui et pour se remettre en forme loin de l’environnement du CH, un club qui ne va nulle part.

Mais de l’autre, il y a ceux qui pensent que de jouer lui ferait du bien pour se prouver qu’il est en forme, mais aussi pour démontrer aux autres équipes sa valeur marchande.

Dans tout ça, Stéphane Waite, son entraîneur des gardiens de 2013 à 2021, croit que le cerbère veut revenir au jeu cette saison. Il est donc plus de la deuxième école, lui.

Évidemment, Waite le connait bien, mais il s’est déjà trompé en prédisant que le cerbère serait prêt dès le début du camp ou en affirmant qu’il allait revenir au jeu au mois de décembre. On peut penser qu’il a raison, mais on doit le prendre avec un grain de sel.

D’autant plus qu’en lisant le texte du 98.5, on ne voit pas de propos mentionnant une discussion concrète entre Waite et le gardien.

J’ai le sentiment que la vérité est entre les deux. Jouer lui ferait du bien et il veut monter sa valeur, mais une pause pourrait aussi être bénéfique et il ne gagnerait pas grand chose à jouer devant la défensive actuelle du club.

Le dossier est toujours aussi nébuleux.

En rafale

– Non, le nom de Kent Hughes n’est pas à écarter.

– Jamais trop de gardiens…

– C’est vrai.

– Le New York Times ne niaise pas avec la puck.

– Une formidable nouvelle.

PLUS DE NOUVELLES