L’accessibilité des joueurs devra être améliorée pour aider les fans à s’identifier au Canadien

Comme tout le monde, quand j’ai vu l’embauche de Chantal Machabée par le Canadien comme VP des communications, je me suis dit que le CH avait non seulement frappé un circuit, mais que c’était un plus que ça. C’était un grand chelem extraordinaire pour une organisation qui se doit de réparer ses liens avec ses fans et les médias.

On sait que Geoff Molson l’avait promis en conférence de presse et voilà qu’il prend un premier grand engagement en mettant la main sur Chantal Machabée, qui a d’ailleurs confirmé qu’elle n’allait pas se faire imposer l’ancienne manière de penser.

Je leur ai dit que je ne quitterais pas RDS après 32 ans pour suivre la loi de l’Omerta.

Je veux faire la différence. Ils m’ont dit que c’est la raison pour laquelle ils désiraient mes services. – Chantal Machabée en entrevue avec Marc de Foy

Plus on regarde la situation, plus il est clair que pour arriver à ses fins, le premier défi de Chantal Machabée sera de rapprocher les fans de l’équipe en mettant de l’avant les joueurs. C’est la voie à emprunter.

C’est ce que tout le monde veut.

Le Québec vibre au rythme de sa Flanelle et il est grand temps, surtout avec un club qui ne va nulle part, de rendre les joueurs plus accessibles. L’idée n’est pas de tout dire, évidemment.

Mais il faut en dire plus. Informer les gens. Tuer les rumeurs dans l’œuf.

C’est un gros défi pour Chantal Machabée, mais elle est la meilleure personne pour y arriver. La preuve? Elle a été contactée par le CH deux jours après la vague de changements du club et elle a eu le temps d’y penser. Elle était la priorité du Canadien.

Elle a longtemps travaillé dans les médias et sait ce qu’ils ont besoin. Elle a le respect des joueurs (comme le démontre le texto de Max Pacioretty suite à sa nomination ou l’entrevue d’il y a quelques mois de Jonathan Drouin) et elle arrive devant des joueurs qui savent qui elle est.

Ils savent qu’ils ont une pro dans leur coin et elle aura sans aucun doute un ascendant positif sur eux afin de leur expliquer comment agir avec les médias pour que tout le monde soit gagnant.

Elle devra donc changer la mentalité implantée par Marc Bergevin, qui gardait beaucoup de choses à l’interne.

Mais encore une fois, pour dévoiler des informations et bien contrôler le message, ça passe par le fait de rendre les joueurs accessibles.

Quand les partisans auront droit à plus d’informations de la part des joueurs, de moins grandes questions seront posées puisqu’un certain désir de savoir sera assouvi. Ce ne sera pas complètement mort, mais ce sera moins puissant, disons.

Là-dessus, Maxim Lapierre a son avis sur la question. À ses yeux, impliquer les fans est à la base de tout et il le dit en se fiant sur son expérience personnelle.

Et clairement, il sait de quoi il parle, lui qui a joué pour le CH et qui est dans les médias.

Mais le sentiment d’appartenance, je pense que ça commence là. Ça commence dans les entrevues. Ça commence dans les événements. Les partisans… Les joueurs… On parle souvent d’esprit d’équipe. Ce n’est pas juste le vestiaire du Canadien.

L’esprit d’équipe à Montréal, c’est le Québec au complet. Il faut que tout le monde comprenne ça à l’intérieur du vestiaire du Canadien de Montréal. – Maxim Lapierre

Évidemment, personne ne parle de ramener ça à l’époque des dynasties du CH puisque les réseaux sociaux ont changé la game. Il faut en tenir compte.

Mais encore une fois, je ne vois personne qui est mieux placé que Chantal Machabée pour s’attaquer à ce problème-là chez le Canadien. Un grand chelem, que je vous dis.

En rafale

– Ça brasse dans la Q.

– Officiel.

– C’était attendu.

– Première étape vers un retour au jeu.

– Il doit apprendre à se contrôler.

PLUS DE NOUVELLES