Arber Xhekaj se plait à défendre Juraj Slafkovsky

Arber Xhekaj n’a pas tardé à se bâtir une réputation de dur à cuire à travers la LNH. Que ce soit lorsque Zach Kassian lui demande de retourner chez Costco, ou pour défendre un coéquipier, le défenseur n’a jamais peur de jeter les gants.

S’il y en a bien un qui doit être heureux de la présence du numéro 72, c’est Juraj Slafkovsky. Parfois instable sur ses patins, parfois surpris par un adversaire avec la tête basse, le premier choix au total du dernier repêchage s’est souvent fait frapper solidement en ce début de saison recrue.

Mais à chaque fois, Xhekaj était là pour lui.

À la fin du match face au Wild le 1er novembre, Slafkovsky (6’3, 238 livres) a lourdement chuté après une mise en échec de Marco Rossi (5’9, 182 livres). Quelques instants plus tard, le défenseur s’est immédiatement mis à la chasse de l’Autrichien.

Et lorsque le Slovaque s’est fait « sonner » par Luke Schenn il y a quelques semaines, Xhekaj a tout de suite jeté les gants pour défendre son coéquipier.

On ne peut pas non plus oublier la scène du premier but en carrière du numéro 20, face aux Coyotes, le 20 octobre. Il s’était alors fait frapper par Josh Brown et Xhekaj a immédiatement répliqué avec une mise en échec sur le défenseur des Coyotes. Slafkovsky a toutefois pris sa revanche quelques secondes plus tard et sa grimace à Brown a fait le tour du web.

Pour les joueurs du CH, il est évidemment rassurant de savoir qu’un coéquipier est toujours prêt à défendre les siens. C’est quelque chose qui manque au Canadien depuis plusieurs années.

Par exemple, rappelons que la saison dernière, personne ne s’était porté à la défense de Samuel Montembeault après que le Québécois ait reçu un dangereux coup de coude de Kassian. 

Xhekaj semble même prendre plaisir à jouer le rôle de protecteur. De passage sur le Raw Knuckles Podcast de Chris Nilan, il a mentionné à la blague que Slafkovsky lui payait fréquemment des repas lorsqu’il se portait à sa défense.

Continue à garder ta tête basse. Je vais prendre tes repas gratuits!

-Arber Xhekaj

C’est bien drôle, mais le numéro 72 ne pourra pas toujours être là pour Slaf. Afin d’éviter les blessures, ce dernier doit apprendre à garder la tête haute et rester plus solide sur ses patins. Heureusement, Adam Nicholas, le directeur du développement hockey du Tricolore, l’aide justement à faire cela.

Et cela évitera à Xhekaj de trop devoir jeter les gants. 

PLUS DE NOUVELLES